Tag Archives: Transition

Page blanche … Enfin presque ! #Madagascar

Ca y est ! Enfin pourrait on dire. Une grande étape vient d’être franchie. Nous avons un président élu, un ancien président qui au titre du droit est le président sortant (Ravalomanana) et un président de la Transition qui a déjà fait ses cartons.
Tout n’a pas été simple, et il aura fallut 5 ans pour revenir à un ordre constitutionnel, meme si on ne parle ici que de la forme. Il n’a de constitutionnel que le nom. Nous évoquerons plus tard l’hypocrisie flagrante de la CI face à cette situation… Flags_onu_geneva2 Continue reading Page blanche … Enfin presque ! #Madagascar

Share

Vers une crise de régime #Mdg2014

Un constat de la situation actuelle avec ses faits (élections), ses vues (programmes et reformes) et son historique, nous laisse a penser que nous sombrons dans un immobilisme chronique.
Plus on se retrouve à l’étroit, plus on s’agite.  A l’image de nos politiques, on brasse du vent, on gagne du temps à défaut de position. La se trouve le véritable danger de cette situation.

Nous avons attendu une élection. Elle s’est déroulée, bon an mal an, dans le calme. Il y a eu, certes, des erreurs, des fraudes que certains appellent massives.  Ce qui est sure, c’est que le Président de cette 4e république est en passe d’être mal élu. Or, celui-ci doit être le marteau qui forgera les armatures de la nouvelle fondation, mais aussi la truelle qui nivellera les clivages de cette construction et unira le peuple et la nation dans sa reconstruction.
Or nous sommes loin de cela. Quel programme nous réserve l’expert qui est comptable de 5 années de transition au sein du Ministere des Finances et du Budget. Justement nous n’en avons pas. Alors sommes nous si nié de croire les discours de son entourage qui décrivent le personnage dans une nouvelle dynamique loin de l’influence d’un Andry Rajoelina et des ses plus proches conseillers.

Du coté des perdants, la meme agitation ! Recomptage sinon retour a la rue ? Sont ils assez stupides de croire que s’ils ont réussi a ravalomananacompter les bulletins et faire obtenir un résultat en leur faveur, ils se tromperont au 2e comptage ? ATOVY SERIEUX ! Ce nouveau brassage de vent n’aura comme effet que la décrédibilisation de leurs actions. Et surtout, toute action de rue se fera que retarder ce démarrage tant attendu.
Quid des autres ? Les décus du 2e tour seront qui n’auront pas trouver d’alliance avec l’un ou l’autre des candidats du 2e tour, seront les vrais éléments de la future opposition. Je pense a Hajo qui dans sa neutralité pourrait être le catalyseur d’un vrai mouvement. Puisse t il avoir la bonne idée de défendre des valeurs au lieu des intérêts de ses sponsors.

Comme nous pouvons le constater, les éléments qui composent le paysage politique malagasy sont dans le genre statique. Alors que la nation a besoin d’un rebond, nous sommes dans un immobilisme gravissime qui sera le fertilisant  de la poursuite des mauvaises pratiques ou gouvernances de l’état. Il y a plusieurs manières de rebondir. La première comme un plongeur dans une piscine, consiste à toucher le fonds et prendre appui pour retrouver l’air en surface. La deuxième ressemble plus a un crash automobile ; une fois au fond de la piscine, ceux qui ont de la chance remonteront à la surface et les autres resteront au fond avec la voiture (c a d Le régime et son administration)

Alors me direz vous, Y a t il un moyen de prévenir cela ?
Oui, mais cela passe par des réformes fondamentales. Défaire un système pour le reconstruire.
Comment ? La est la vrai question.
Cela passe avant tout par un homme qui ne sert aucune mouvance, aucun intérêt particulier. Son rôle serait celui d’un bucheron qui devra trancher dans le vif et prendre les actions nécessaires pour remettre sur pieds un état. Cet homme devra defaire ces lois redondantes, simplifier les procédures administratives, dégager tout ces fonctionnaires fantômes de l’administration, supprimer ces avantages abusifs accordés au fil des années, revaloriser les professions…. Bref avoir le cran de faire ce que personne n’a osé faire.

Le principe de Action-réaction devrait être inversé ; Apres la réaction et le sursaut par une prise de conscience, nous devons envisager l’ACTION. Le temps est malheureusement un luxe que nous ne pouvons nous offrir ! Le prix a payer serait de nous avancer vers une crise de régime…

Share

Indépendance #Mdg2013

Au delà de la position partisane, cette situation est loin d être un modèle de transparence, équité et donc de démocratie.
Vous l aurez compris au fil de mes post que je ne suis pas pour un JLR ou un Hery. Je suis contre le pourrissement d une situation ou notre pays et son peuple pâtissent du petit jeu auquel se livre une poignée d hommes.
Je suis pour un retour à de vraies valeurs. Le chemin pour y parvenir, bien que tordu, passait par cette élection et une équipe qui permettra de dégager toute cette troupe de pilleurs.

Or, on voit maintenant clairement que la Cenit est très loin d être indépendante. Les chiffres semblent trifouillés par le simple fait que le total des voix des candidats ont plusieurs fois donnés des chiffres différents de 100 %. Qui comme par miracle, sont corrigés l instant d après.
On a l impression aussi que le schéma du 1 er tour se réitère, à savoir la diffusion des résultats de manière ciblée et non brute au fur et à mesure de l arrivée de ceux ci.CENIT
Cette attitude donne la sensation que la rétention des scrutins ou le Doc est devant, sert à une manipulation de chiffre. Mme Attalaha, il y a trop d observateurs qui vous regarde, et ces agissements ne permettent pas d établir un climat de confiance et donner du crédit à vos travaux.

Que dire du climat d apaisement que certains prônent et se disant prêt à passer le flambeau par des passations rapides et régulières ?
L interdiction de sortie du territoire associé d un mandat d’arrêt pour Mamy et Vital pour tentative de coup d état est une fois de plus un peu gros. C est vrai qu en ce moment des réunions ou un général est présent suppose déjà des question… Mais lorsqu on est déjà général, toute visite devient association de malfaiteurs. Il est loin le temps ou la marionnette PM faisait exactement ce qu on lui disait. Aujourd hui, il risque un mandat dépôt avec ses acolytes ! camille_vitalDébut des chasses au sorcières ? Ou action de représailles par ce qu ils savent qu il ne sera plus possible de maquiller des résultats de manière aussi abusive ?

Cette sensation de se faire voler la démocratie une fois de plus laisse un goût vraiment amer dans la gorge.

Indépendance est un mot qui decidement, ne collera jamais avec Madagascar.
Depuis 1960, l influence extérieur dictera toujours les orientations politiques et économiques de Madagascar. À l échelle de l’homme, il en est de même. Toute action est dictée, non pas par l autorité attachée à sa fonction, mais à l autorité directement supérieure, qui orientera avec ou contre son gré, les mesures à prendre.

Share

Prochain cyclone en vue #Mdg2013

Y aura t il une treve de noel ?
Pour ce qui est de la météo, nul doute, la nature a fait le choix d’épargner Madagascar. Le Cyclone Amara prend une direction Sud, laissant l’équipe de Mme Béatrice Attalaha tranquille pour assurer un scrutin digne de ce nom. trajIl est vrai que tout a été mis en œuvre malgré les difficultés de la saison pour assurer avec un maximum d’observateur sur le terrain, une formation rigoureuse du personnel d’encadrement, une fermeté dans les mises en garde a l’endroit des chefs de districts ou de région afin de ne pas orienter abusivement les scrutins. Faut il en conclure que nous soyons sorti de l’auberge pour autant ?

Soyons pragmatique :
Le DJ a, une fois de plus, mis en œuvre des moyens importants pour mobiliser les troupes pour ses députés. Il n’a pas mis grand chose pour Hery, car il sous entend que c’est une bataille perdue d’avance ? Si ce n’est pas le cas, il faudra qu’il m’explique sa stratégie car à moins de s’appeler Gepeto Ratsirahonana, difficile d’appréhender le nombre de coups d’avance pour mener un échec au roi …
Son affichage médiatique auprès de son poulain a la présidentielle, et de son pool de députés, ainsi que ses récentes déclarations dans la presse, démontre qu’il n’a pas du tout l’intention de lâcher le morceau. C’est une question de vie ou de mort en fait. Il sait que lorsque Ra8 sera dans la place, ça risque de faire très mal.

Donc, la 1ere étape était de faire passer un décret consistant à museler les députés indépendants, sachant que Ra8 allait aussi faire de la surenchère pour ce rachat de veste. Cette manœuvre initiée par le DG et SG de l’intérieur, le tout sous le contrôle de l’incontournable Asterix (ou Gepeto). Le Ministre Arsène a finalement cédé sous la pression pour signer et présenter en conseil de Ministre le Décret. L’incohérence est qu’il n’existe dans aucun pays démocratique, une telle disposition réglementaire qui décide que Tel Député a le droit de passer au vote du Premier Ministre et non tel autre. Le droit fondamental d’un élu est totalement usurpé par un texte sorti du chapeau au mépris du respect de la constitution.
La 2e étape consiste à rendre légitime sa capacité à rompre son engagement de neutralité qu’il avait affiché lors de son émouvant discours de sacrifice pour le bien de la nation. Un décret est une nouvelle fois sorti du chapeau à cet effet. Comme quoi on peut faire et défaire les textes selon le fait du prince dans cette 4e république.

La mascarade électorale bat son plein pendant 20 jours avec toutefois moins de Tam tam et concert qu’au 1er tour. Les abus en tout genre, pression chef de région, détournement des budgets de l’état du 4e trimestre, non paiement des salaires des enseignants, pire encore, détournements  du fonds multi latérale géré par l’UNICEF pour payer une partie des enseignants. A ce sujet, l’audit de fin d’année mené pour le compte de l’Unicef, a démontrer que pres de 10 % des paiements effectués étaient sur des comptes fantômes. unicefCela ne peut se faire qu’avec la complicité de toute la chaine décisionnaire de l’administration, mais aussi des banques. Soit pres de 6 millions de dollars ont été dérobés au titre de l’année 2013. Bravo Mr le Ministre Régis Manoro ! Je ne parles pas non plus du BCMM et d’autre racket auprès des gros miniers…

Mais alors, contre toute attente la CES invalide : ” Le décret n° 2013-593 du 06 août 2013 modifiant certaines dispositions du Décret n° 2013-270 du 16 avril 2013 fixant les conditions d’application de la loi organique n° 2012-005 du 22 mars 2012 portant Code électoral durant les campagnes électorales est annulé. »  Alors que le conseil d’état avait rejetté le recours de la mouvance Ravalomanana.depiot_DJ Il est peu probable que cette décision ait été prise pour sans le consentement du DG. Je ne crois pas à un revirement de position de cette cour alors qu’elle a toujours obéis au doigt et à l’oeil à son maitre.

Que faut il comprendre ?
-Prise de conscience que l’affaire ne semble pas si gagné que cela ?
-Crainte que si Robinson passe, il rejettera sans la composition de l’assemblée qui sera favorable au DG et dissoudra sans nommer un nouveau PM ?
-Inquietude que l’administration ne se retourne des l’orientation de résultats en sa défaveur

Cette interprétation des faits oriente plutôt l’action vers une accumulation de petites erreurs discutables qui pourraient servir de prétexte à déstabiliser le précaire équilibre. La fuite en avant a été une de ses marques de fabrique. Et autours de lui existe maintenant les vrais fidèles. Pas de doute qu’il sautera sur la 1ere occasion pour régler ses comptes. La CI ne sera pas épargnée, car de vouloir une élection a tout pris dans un contexte délicat, il leur rappellera que maintenant l’ingérence est terminée.

Alors le PEUPLE ! Si vous ne voulait pas le bordel, Votez ou mais votez bien ! Pas de demi mesure qui pourrait être repris à mauvais compte

Share

Rendez nous… #Mdg2013

Rendez nousNos routes : hurlent les automobilistes qui s’époumonent entre fumée de Gasoil et injures sur son voisin ! circulationNos routes, quand on peut appeler ça comme ça, sont utilisées par les piétons, par les pousse pousses, charrettes  et autres carrioles qui transportent la bière… Tout ce petit monde n’hésite pas à aller en sens interdit  sans qu’aucune force de l’ordre ne vienne faire son travail. Mais les piétons disent

Rendez nousNos trottoirs : En effet, il n’y a quasiment pas de trottoir sur les routes d’Antananarivo.Trottoir Et quand c’est le cas, les marchands en tout genre s’agglutinent en étalant leurs fruits et légumes, fleurs, chaussures, vêtements et autres chinoiseries. Les marchés sont, soit trop pleins, soit trop cher, pour pratiquer un commerce ou la plupart gagne une misère.

Rendez nous  … Notre Président :  Disent les partisans de Ravalo. Ils assimilent souvent  cette carence  de liberté à la démocratie. Très souvent confondue avec «on fait ce qu’on veut»

Rendez nousNotre Terre : Disent les associations contre ces multi nationales, internationales, Tozziou nationale tout court… Qu’il s’agisse de 100.000 ha, 1.000 ha ou meme 100 ha, il y a toujours à redire pour sur celui qui souhaite investir et faire quelque chose d’une terre qui reste très souvent non cultivée.

Rendez nousNotre Or : Madagascar exportait 250 kg d’or officiellement, mais cette année 2013, la Ministre des Mines annonce un zéro pointé. orOr il y a bien quelques tonnes d’or qui sont sorties de Madagascar sans que personne ne voit rien. Seuls quelques orpailleurs survivent à ce travail de fourmis. Quelques gros Karany et maintenant des chinois se lancent dans ce secteur et en vivent très correctement. Mais quand on y regarde de plus pres, comment est-il possible d’acheter sur place au collecteur le gramme d’or plus cher que le cours mondial !?!

Rendez nousNotre bois de rose : Depuis l’aire Ravalomanana, cette discipline est très en vogue s’attire les foudres des associations internationales de  défense des patrimoines forestiers. Si la cause est juste, personne ne se soucie des populations locales qui vivent des riz de Tanety, soit que quelques extras lors de la saison de quelques produits locaux traditionnels, comme le café, girofle, poivre, vanille…

Rendez nousNotre dignité : c’est en gros ce que demandent 21 millions de malagasy qui se sont laissés entrainer dans une spirale destructrice  par le fait d’une poignée d’homme. Borne FontaineCes cloportes comme certains les appellent, aspirent à retrouver un minimum de dignité, meme quand la pression pour survivre chaque jour empêche de voir plus loin que le prochain repas. Sachant que le simple accès à l’eau  n’est pas un droit. Celui qui rentre tard le soir ne peut avoir accès à une borne fontaine. Obliger de faire appel a son voisin pour avoir ce bien si commun.

Tout le monde attend finalement quelque chose. Estimant qu’il a été lesé, le malagasy a légitimement le droit d’attendre des retours de l’actualité en cours : LES ELECTIONS ! Le fameux hastag #Mdg2013. Ce serait honnête de la part des dirigeants et autres prétendants à un poste de pouvoir que le peuple ait pour une fois droit au chapitre. Le droit de s’exprimer cette fois démocratiquement, et qu’on ne lui dérobe pas en trahison, corruption ou le vote qui a été exprimé. Toutes ces crises successives ont écarté le peuple de son droit d’expression.
Aujourd’hui, toutes ces tentatives d’arrêter le processus électoral ont été des échecs. Gare a ceux qui tenteront post électoral de semer le trouble. Personne n’est dupe sur le fait que l’élection ne peut être parfaite et qu’elle sera fatalement entachée de triche dans quelques Fokontany. Mais il ne faut pas que cette triche soit démesurée de sorte à spolier un candidat. Ce ne serait que prétexte à retomber dans les travers du passé avec contestation et reprise populaire après.
L’espoir nourrit plusieurs millions de personnes, et c’est matérialisé par ce calme et cette sagesse qu’a montré la grande majorité des Malgaches. Les actions sont donc attendues maintenant ; Pour le candidat, l’état de grâce ne durera pas plus d’un mois. Il lui faudra des mesures visibles pour démontrer au peuple que son choix était judicieux. Dans le cas contraire, bonne chance à lui (quel qu’il soit)

Share

Jour J #MDG2013

Jour J

Il ne s’agit pas du jour de l’election présidentiel mais du début de campagne du 2e tour et des législatives.
L’environnement laisse penser que tout est fin prêt pour sortir de cette crise. Les 2 candidats et leur nouveau staff de campagne sont prêts à battre campagne et la campagne pour les 20 jours qui viennent. La CENIT semble confiante pour l’acheminement et le retrait des équipements des scrutins. Les bailleurs de fonds, la CI sont les seuls a donner des signes d’inquietudes, quand on voit les déclarations de Francois Goldblatt, Ambassadeur de France, qui semble vouloir se persuader d’une élection crédible et apaisée.
Pourtant le ciel ne semble pas au beau fixe, a voir la grisaille matinale et les orages qui grondent des 3 heures de l’âpres midi. Le climat politique n’est pas ce qu’on peut appeler apaisé ! Les manipulations que tente de faire l’équipe en place ANR et consort relève de stratégie à plusieurs coups. Ils sont en général l’apanage des grands calculateurs. Or ceux qui tentent ces manœuvres réfléchissent au jour le jour et ces plans moyens termes requièrent une longue préparation et surtout beaucoup de finesse.
1er exemple : Le changement des chefs de région par des militaires à quelques encablures du scrutins n’est pas la pour assurer la neutralité des campagnes de propagande comme le dit Omer Beriziky, le PM, ni pour orienter les électeurs vers un candidat favorable au régime en place. Ils sont la pour s’assurer la continuité de ce régime de transition dans le cas d’un dérapage du processus électoral.
2e exemple : Le changement des Chefs de corps ! Le MFA a pris tout son temps pour mener à bien une selection de Jeunes officiers. Depuis 4 mois, il a reçu en audience tous les prétendants et son choix n’a pu être validé qu’avec l’accord d’ANR. Sauf qu’à malin, malin et demi ! Lucien a pris soin de sélectionner une partie de ces hommes d’élites parmi les sympathisants de Ra8. On ne sait jamais, si le vent tournait, il aurait une porte de sortie honorable auprès de son ex patron. Ces hommes sont changés pour préparer une éventuelle manœuvre de redressement du pays par la force. Le DJ aura au moins appris cela : Il faut contrôler les hommes qui dirigent les troupes !
3e exemple : Le faux vrai clash entre Andry et Hery ! Ces 2 hommes se sont vraiment séparés, l’espace d’un moment. Le fameux meeting ou on a entendu IL N Y A QU UN SEUL PRESIDENT DANS CETTE SALLE, était le point de départ de la scission, surtout consommée entre les staffs des protagonistes. Tout l’entourage a poussé Hery a claquer une fois pour toute la porte. Pourtant, il n’en fera rien. Une réunion des couples Andry et Hery remettra tout le monde face à la réalité. Chacun a besoin de l’autre. L’un pour l’argent, l’autre pour perdurer à la tete de l’Etat. Et comme disait Coluche, pour l’entourage , « Vos gueules les mouettes ».

La réalité fait disparaître tous les mirages auxquels Hery tente de faire passer à son auditoire. Son interview dans Madagascar Magasine

M.M. : Vous vous êtes présenté comme un candidat d’ouverture, de rassemblement et surtout indépendant. Aujourd’hui, pour le second tour, le président de la Transition Andry Rajoelina a déclaré publiquement dans la presse qu’il vous apporte son soutien officiellement. Est-ce pour vous un atout supplémentaire ?
Hery Rajaonarimampianina. Par définition, un candidat de rassemblement accueille à bras ouvert tous les soutiens d’où qu’ils viennent. Je suis un candidat indépendant en étant proposé par deux candidats indépendants, en la personne de Dr Jules Etienne et Dr Kolo Roland, après la décision de la CES II. Je suis un candidat d’ouverture parce que notre philosophie malgache dit « taontrano tsy efan’irery ». Aussi, je ne veux et je ne peux me prévaloir d’être la seule personne qui puisse tirer le pays de cette crise profonde. J’ai la profonde conviction que tous les enfants de ce pays peuvent apporter leur contribution dans la relance économique, dans le développement social, dans la stabilité politique et la réconciliation nationale.

M.M. : Pensez-vous pouvoir réunir autour de vous tous les candidats originellement issus du camp de la Haute Autorité de la Transition (HAT), compte tenu des animosités et des divisions qui l’ont «miné», et ce indépendamment du fait que personne n’est maître des votes qu’il a obtenus au premier tour ?
Hery Rajaonarimampianina. La révolution orange de 2009 a été le fruit de la soif de la population malgache pour une véritable démocratie. Et cette démocratie s’est exprimée lors du vote du 25 Octobre 2013. Si l’on se réfère à l’histoire politique et l’histoire des élections à Madagascar depuis l’indépendance, les résultats du premier tour marquent la victoire du peuple malgache qui a tant lutté pour la démocratie. En effet, c’est la première élection présidentielle qui a vu la participation record de candidats de différents horizons, organisée par une structure indépendante et scrupuleusement financée et surveillée par la communauté internationale. Et je dirais même que, selon les résultats officiels proclamés par la CES, sur les dix premiers candidats à cette élection présidentielle, nombreux sont issus du vent du changement, et beaucoup ont émergé durant la transition. Cette démocratie fait partie de l’acquis de la transition, et je doute fort que la population veuille un retour en arrière.hery_rajaonarimampianina

M.M. : Quel projet de société comptez-vous proposer concrètement au peuple malgache ? Et quelles sont les principales mesures que vous allez mettre en chantier rapidement ?
Hery Rajaonarimampianina. Mon projet de société est un Madagascar apaisé et stable pour un développement inclusif. Madagascar subit depuis quatre décennies les soubresauts de quatre crises politiques. Cette élection va permettre de rompre avec le cercle vicieux de la crise cyclique et commencer à bâtir un Etat fort érigé par le peuple et qui travaillera pour le peuple. L’histoire nous a enseigné qu’aucun développement ne peut être envisagé dans une situation de crise et dans un environnement anxiogène. Ma priorité c’est de rétablir l’Etat de Droit, rendre effective la bonne gouvernance et instaurer la redevabilité des dirigeants. Pour ce faire, je prône l’indépendance de la justice et l’exemplarité des dirigeants. Je m’engage aussi devant le peuple pour un développement inclusif qui verra la participation de tous dans l’effort de construction et le partage équitable des fruits de la croissance. Ainsi, il nous faudra travailler de concert avec les partenaires techniques et financiers, que je remercie en passant pour leur disponibilité et leur engagement à nos côtés. Madagascar sera l’un des plus grands chantiers de l’Afrique. A part les grands travaux, notre croissance sera basée sur le tourisme et l’agriculture avec comme cheville ouvrière le secteur privé. Mais le pays a aussi besoin de stratégies innovantes, inspirées de celles qui ont marché dans les pays émergeants pour atteindre une croissance à deux chiffres et combattre la paupérisation chronique de la population. L’éducation sera au centre de notre projet de société car pour préparer le futur il nous faut éduquer nos enfants d’aujourd’hui. Enfin les investissements directs étrangers seront encouragés et l’Etat jouera le rôle de facilitateur et assurera la sécurité des biens et des personnes mais surtout celle des investissements.

Comment se laisser berner par ces paroles qui auraient du sens si elles ne venaient pas de cet homme la ? Peut on croire à la redevabilité des dirigeants quand on a laissé passer autant d’injustice, lui le 1er ? Comment penser enfin qu’il fera preuve d’autonomie ? alors que pendant 4 ans, il a obéit aux doigts et à l’œil a son maitre, surtout quand une occasion en or pour montrer sa force de caractère … est passée a la trappe…

Mon précédent Post, démontrait qu’il faut résonner avec une LOGIQUE CIRCONSTANCIELLE. C’est dans cette esprit qu’il est illusoire de penser que ces équipes qui partent au travail pour leurs poulains le feront en le défendant corps et âme, meme si les choses tournaient à leur désavantage. Il y a toujours une porte de sortie pour ceux qui s’investissent. C’est tout aussi improbable de penser que Andry laissera son principal rival revenir aux affaires sachant que sa principale motivation une fois dans le pays sera de le mettre au cachot. Coutumier du triple saut carpé, ANR sera en mesure de tenter une simple pirouette pour retomber sur ses pieds une fois de plus. Son principal souci n’étant pas local, mais plutôt international avec la CI.

ANR sait que Hery ne pourra rivaliser contre Robinson et le rouleau compresseur Ra8. Le vote sanction du 1er tour sera renforcé au 2e par la mobilisation du tous contre la HAT. Je vois mal comment Hery pourra mobiliser les cote pour contre balancer cet état de fait : Le sud, Kaleta et et la base de Camille ont deja dit qu’ils se rallierez à Robinson. Rolland sur la cote Est ne penchera pas pour Hery, qu’il soit Vaovao ou pas. Donc que reste il à notre cher DJ President de tansition ? Se résoudre à partir en cherchant la protection de la CI ? On a bien vu la fidélité de la CI sur la gestion des contentieux de certains dirigeants africains avec qui ils ont passé des deals… Ils ont tous finis à la CPI. Ou alors trouver un moyen de faire perdurer la transition en gagnant un peu de temps ?

A votre réflexion …

Share

Tout est permis #Mdg2013

Tout est permis #Mdg2013

Décidement, cette election ne manque pas de rebondissement.
Les soit disants clash au sein du clan Hery-DJ ne se concrétisent pas. Bien que tout l’entourage de Hery ne souhaite plus la main du mentor sur leurs actions, Hery ne peut en réalité se défaire tant ils sont liés par les sombres affaires et le besoin de finance d’un coté et le besoin de sauver sa peau contre Ra8 de l’autre.
Les dernières tractations du we semblent être consensuelle, au risque pour l’électorat anti Andry de ne pas voir le Hery si Vaovao que ca…

De l’autre coté, ce n’est pas mieux !
Mangalaza, choix de Ra8 pour la direction de campagne de Robinson. Ce n’est pas forcément du gout de ce dernier, mais la encore ses desiderata ne sont pas pris en compte. D’un coté, Robinson estime qu’il a deja payé a Ra8 l’achat de ses voix, de l’autre, il ne peut se defaire de la réalité que ses voix ne reviendront jamais chez lui s’il annonce qu’il ne tient pas au retour précipité de Ra8.mangalaza-300x171

Mais alors tout est donc permis ! On peut ne pas respecter ses propres valeurs, tant que l’on puisse y trouver un intérêt !
A Madagascar, on ne résonne pas sur une « logique”, mais une logique circonstancielle. Comment comprendre que Mangalaza puisse être un défenseur du retour de Ra8 ? Ca n’a pas de sens et pourtant c’est bien ce qu’il va faire ! Tout en tentant de tirer son epingle du jeu en négociant un poste de PM ou autre (sachant que ni Ra8, ni Robinson n’y sont favorables car d’autres négo de taille sont en jeu).
En tout cas, le choix tactique de Ra8 est plutôt bien vu ! Mettre un universitaire, francophone-phile, épicé d’un timbre tribun, ca peut rameuter pas mal de monde, surtout dans le nord. De plus, l’ombre de Deba planant derriere ce choix, ne peut que renforcer ce sentiment (meme si rien ne prouve aujourd’hui qu’il y ait eu une quelconque autorisation.

Mais toutes ses suppositions n’ont réellement de sens que si les élections ont réellement lieu !
Je tiens a mettre en garde ici ces irréductibles optimistes qui pensent que tout va bien alors que l’on prépare déjà le coup d’apres…
1er signe qui ne trompe pas ; Lucien MFA a réussi le tour de changer tous les chefs de corps par des jeunes de la 19e. Ce n’est pas une démarche qu’il a entreprit récemment, mais a murement fait ses choix pour des jeunes qui vont lui répondre sans discuter les ordres. Pour rappel, Lucien est le plus ancien et haut gradé en exercice…Rakotoarimas Le CEMGAM fait office d’épouvantail aujourd’hui car il n’a pas du tout été consulté dans cette démarche avalisée par le palais. Richard Bomba est dans le meme sac.
2em signe : on change les chefs de région alors qu’à quelques encablures du 2e tour, il n’y aura que très peu d’impact. C’est bien pour préparer une action plus long terme que ces changements ont été opérés.
3e signe : La tentative de faire passer à la CES la disqualification du n°3 Hery est bien l’œuvre des magistrats du DJ. Or il aurait été difficile d’argumenter des fautes pour Hery qui seraient applicables à Robinson. La nullité du 1er tour aurait été imposé de facto, or la CI (qui finance cela) aurait imputé la faute de cet échec à DJ.

Donc pour éviter du grabuge (descente dans la rue des pro Ra8), pour éviter les foudres de la CI et les possibles gels d’avoirs, on jettera la faute sur ‘pas de chance, c’est la saison des pluies’…rajoelina_a
Si ce n’est pas le cas, on fera diversion en remettant au plus haut gradé les pouvoirs. Une impression de déjà vu non ?

Share

Coucou me revoilou #Mdg2013

Il ne suffit pas de critiquer, ça ne fait pas avancer la réflexion, d’autant que ces critiques, pour la plupart ne sont pas constructives.
J’etais fatigué d’écrire, car en fait, ça agit comme une sorte d’exutoire pour évacuer le stress, la lassitude de la bêtise humaine, le dégout pour cette méchanceté gratuite qui nous entoure. Mais je m’aperçois que ce silence est plutôt bruyant et que le tintamarre que de brillants blagueurs, journalistes, politiques ou simple courrier de lecteurs est plutôt plaisant après réflexion… Donc je reviens aux affaires pour mettre aussi mon grain de sel pour assaisonner cette salade composée autours de cette géniale recette qu’est la POLITIQUE MALAGASY !
Bref, revenons à nos moutons;

Je disais Constructif ! Sage résolution dans mon retour dans la mêlée. Parmi les moins convaincus de l’effectivité de cette élection, j’affirme haut et fort que j’étais le 1er, meme pire, prêt à être le porte drapeau de ce camp. Pour rappel ma position consistait en une réconciliation d’abord afin soit d’éliminer tous les acteurs troubles-fêtes soit les inviter tous à participer aux élections pour être soumis a la sanction du peuple, à la condition sine qua non que celles ci soit organisée par une équipe de techniciens neutres. OK, il y a beaucoup de conditions… Mais toujours est-il que par un incroyable miracle (carotte et bâton) notre #DJ admet de se retirer et fait en sorte d’éliminer par la meme occas tous ses rivaux. Un monde parfait n’existant pas, il est avec certitude derrière toutes les manipulations de la CI et notamment de la SADC et de son représentant Chissano. En résumé, on a l’élimination de tous les personnages bloquants, il nous reste plus qu’à essayer d’avoir un système équitable entre les candidats, nous parlons des vrais. Les vrais seront soit dotés de finances importantes, soit d’un réel électorat. Il va donc y avoir un écrémage naturel, car comme dans la pub de Poker en ligne, il est difficile d’aller à la guerre avec l’intention de gagner en brandissant une épée en plastic.
Constructif dans le sens ou il faut maintenant être honnête avec soi et éliminer les discours girouettes qui selon le sens du vent sont blancs ou complètement noirs. Un des candidats éliminés qui avant la décision de la CES disait “je n’ai peur de personnes et mes électeurs démontreront que je suis l’élu” maintenant dit, cette élection est illégitime et engendrera de nouveau un théâtre de contestation. Il faut nettoyer au Karcher ce paysage politique, ces personnes qui sont incapables de démontrer une quelconque puissance, qu’elle soit, intellectuelle, électorale ou meme financière. Tout ceux qui sont dans le blabla stérile n’ont finalement pas droit à la parole. A coté de ça, il faut que le système puisse garantir aux autres qui ont réellement des choses à proposer et à démontrer, puisse avoir cette parole, sur les ondes d’une TV nationale par exemple.
Une Opportunité à saisir ! Ceux qui ont des programmes à présenter au peuple seront de toute évidence prés à débattre entre eux afin de nous faire comprendre la ou ils veulent mener le pays. C’est à ce genre de combat de gladiateurs que nous souhaitons assister. Il serait bon d’avoir un site qui puisse comparer les différences entre ces projets de société et permettre à ceux qui sont faiseurs d’opinion de donner leurs commentaires. J’aimerai par exemple voir un candidat comme Hery mettre au centre de son programme une réforme de l’éducation et une prise en charge de cette jeunesse désœuvré. S’il venait à le faire, ses concurrents pourraient lui demander ce qu’ils ont fait depuis 5 ans, eux qui ont déclaré ce Ministère budgétivore… Les masques vont tomber.  Coté média, il y a aussi aussi des masques qui vont tomber. Ces pseudo journaleux auront bien du mal à masquer l’incompétence de leur candidat qui les arrose copieusement de finance. Ils oublient que leur notoriété est faite par leur lecteurs et non par ceux qui les engraissent.
Cette élection est une chance que le peuple doit saisir. Ils doivent aussi se battre pour ne pas tomber dans les travers où la et les politiques les ont mené depuis 40 ans. Le pouvoir d’un vote est bien plus important que le billet qu’un candidat proposera pour son action du jour. Ce pouvoir personne ne peut l’acheter contre son grés. A titre d’exemple, rappelez vous la gifle prise par le candidat de Ra8 à la mairie de Tana alors que la veille son meeting à Mahamasina était à guichet fermé… Alors oui, allez aux meeting, prenez les billets, les tee shirt, casquettes ou meme viande en distribution.

Mais réservez bien votre vote à ceux qui garantiront un vrai redressement à court terme, la construction d’une fondation solide qui aura pour base, la sécurité alimentaire par le développement d’un secteur primaire, la santé pour tous les citoyens, l’éducation comme un devoir envers nos enfants. Ces notions de base devront remettre en corrélation le travail avec l’argent. Le sens du devoirs  et le respect de la liberté devront être au centre d’une charte des valeurs. Je ne parle pas ici d’éradiquer la corruption. Aucun pays n’y est parvenu.
Alors messieurs les candidats, j’attend de voir un contenu étoffé de vos projets de société et surtout vous voir en action autrement que dans vos distributions de spectacle (et autres) à la population !

Share

Time out ! #Mdg2013

Time out

Facile de parler et de critiquer disent ceux qui sont au pouvoir. Mais vous feriez quoi a leur place ? Très vraisemblablement la même chose…
L histoire a démontré que ce qui était dénoncé par les opposants sont reproduits en pire par la suite. Sauf que pour reproduire en pire, il faut trouver de la richesse à piller et des financements à détourner. Or cette fois la petite période de croissance qui suit chaque période de crise sera bien maigre car “chat échaudé craint l’eau froide”. Il ne sera pas évident d’injecter des finances extérieurs sans une traçabilité garantie.

Côté économique, après être rentre, il y a plusieurs mois dans une voie sans issue, Madagascar est arrivé au bout de l impasse. Les réserves de 900 à 1.000 M USD annoncées  il y a 6 mois, ne sont qu un lointain souvenir. Les réserves se comptent en mois d importation, or sans coup de baguette magique, il ne reste plus que le mini du mini, c est à dire, les besoins en riz et médicaments.
Cette politique de subvention qu’elle soit pour les pétroliers ou pour toute autre activité, le maintien artificiel d un taux de change pour reguler l’inflation, a fini par plonger le pays dans une banqueroute. Time is out ! L équipe du DJ tente de jouer les prolongations à coup de cartons de billets pour maintenir par la force et l’avidité des gens. Mais ils font face à un problème insoluble à leur échelle : La paralysie du système financier.
Il ne s agit plus ici de négocier quel taux préférentiel sera accordé aux pétroliers ou la proportion de subvention à accorder pour maintenir un prix de marche irréel. Il s agit de trouver les dollars ou les euros pour permettre le fonctionnement de l économie. PIB_voisinContraindre les entreprises détentrices de devises de vendre leurs réserves, pour permettre aux autres de les acquérir pour payer leurs fournisseurs à l extérieur, à déjà été fait ! La menace de dévaluation d envergure n a jamais été aussi grande. La machine déjà grippée, va finalement se bloquer car personne n acceptera de perdre 20 à 30 % de la valeur de ses actifs.
Il y a donc la une vrai opportunité pour mettre un terme a cette crise et enfin mettre en place un plan raisonnable accepté par presque tous, pour tenir ces élections et voir enfin le bout du tunnel… Pour cela, afin de sortir de cette léthargie meme pire cette hibernation, il faudrait un catalyseur.

Coté politique, cette période de vacance gouvernemental est plutôt productive contrairement à ce que l’on pensait. On a accouché assez facilement d’une nouvelle CES, un président et des membres tous pétris de bonnes intentions… Du moins en apparence. La réalité est que le gain de temps qu’a obtenu le DG auprès de la communauté, n’est qu’un prétexte pour asseoir son assise à la fois pour continuer cette transition et s’assurer de participer aux élections et se faire réélire à la méthode Mugabe (sauf pour l’âge). Tous les signaux d’alerte ont éveillé ses équipes sur la difficulté de la période à venir, certains de ces directeurs généraux l’on même fait par voie de presse (cf DGT), mais rien ne semble ébranler sa certitude qu’il maitrise la situation.galNoelRakotonandrasana_limoge
Sauf qu’aujourd’hui, l’élément qui manquait pour mettre le feu aux poudres vient de sortir de prison ! Celui-ci, amnistié, réhabilité dans ses grades, le Général Noel pourrait être le catalyseur évoqué plus haut. Son interview au lendemain de sa sortie en dit long sur l’amertume qu’il ressent de ces années de privation. Il pourrait être le symbole de cette frustration général et engager un réveil de frange de la population qui en a marre de cette situation.
Il ne faut en réalité pas grand chose rassembler suffisamment d’écoute pour faire trembler l’entourage militaire du Rajoelina. Le reste sera juste une confirmation de l’expression ‘les rats quittent le navire’

Share

L’énigme Malgache

Les dernières études menées par Afrobarometre ont  fait bondir les classes malgaches, qu’elles soient Bourgeoises, moyennes et même rurales. Le plus étonnant, c’est que cela semble surprendre d’apprendre qu’ à force de régresser, on finit par être la lanterne rouge des pays les plus pauvre de la planète. Nous reviendrons sur des commentaires à propos de chiffres sur cette situation. Mais je voudrais pousser la réflexion sur la nécessaire réforme de mode de penser et surtout du mode d’action. Ce petit  sursaut d’orgueil serait il le point de départ d’une prise de conscience que le peuple malgache mérite mieux que la dernière place en terme de pauvreté…

1. Un constat

Revenons maintenant sur ce mystère malgache. Les études menées depuis des dizaines d’années révèlent toute uniformément que Madagascar est sur un déclin régulier depuis la colonisation, depuis l’indépendance pour ne pas choquer le très susceptible lecteur. La combinaison du PIB par tête ainsi que du taux de croissance, démontrent la tentative de reprise économique post crise, mais surtout une tendance linéaire de récession depuis 50 ans.

PIB_Croissance

Source: INSTAT (2012) ; calculs des auteurs. Note : PIB par tête en FMG constant de 1984.

Diverses enquêtes sur la consommation des ménages permettent de démontrer que le niveau de vie des malgaches et leur pouvoir d’achat est en recul constant.

PIB et consommation par tête 1960-2010   PIB_conso

Taux de pauvreté 1960-2010Tx_pauvreté

Source : INSTAT, MADIO, DIAL, comptes nationaux et différentes enquêtes auprès des ménages

Traditionnellement, l’augmentation de la pauvreté est un des facteurs de recrudescence de violence et d’insécurité. Cependant, en comparant le ‘modèle’ malgache à d’autre pays du continent africain, il ressort que les actes de délinquance ont été marginaux jusqu’à ce jour en proportion du niveau de pauvreté. Je parle au passé car depuis quelque mois cette tendance de passivité semble laisser place à des agressions quotidiennes de plus en plus nombreuse (cf faits divers de la presse).

2. Une Histoire

Un retour à l’histoire avec un œil politique économique est indispensable pour comprendre cette dérive de Madagascar. Vous pardonnerez le raccourci pour ne pas être trop lourd, et long afin de passer rapidement des constats aux hypothèses de solution.

Avant la colonisation, l’aristocratie Andriana tirait la légitimité son pouvoir de l’héritage de leur descendance Royale. L’institutionnalisation de l’Etat et le développement du commerce font naitre les grande Familles Hovas couvrant les fonctions administratives, militaire et commerciales, sous une forme encore très féodale.

La colonisation et l’indépendance en 1960 transformèrent l’hégémonie Merina en permettant l’émergence d’une élite côtière, tout en s’appuyant  fortement sur les compétences Merina au sein de l’administration.

La période qui suivit 1972 correspond à la malgachisation de l’économie et de la société. L’ordre ‘sociale’ qui devait en découler est finalement resté dans la lignée des précédents avec une personnalisation du pouvoir et une forme très centralisée de l’administration. Un tournant libéral est intervenu en 1985 confirmant la naissance d un nouveau groupe de dirigeant autours du président monopolisant le pouvoir au détriment des anciennes élites qui sont resté toutefois à la périphérie du pouvoir économique.

La fin du règne Ratsiraka en 1991 marqua la tentative d’un régime parlementaire. Ce qui voulait être la fin d’un régime de personnalisation du pouvoir aboutit finalement à une recrudescence de partis ayant surtout des intérêts particuliers a défendre. Cette période affaibli encore l’Etat. Cela se termine par le retour de l’ancien président Ratsiraka qui s’empresse de raffermir le pouvoir présidentiel. Il instaure les provinces autonomes dans le seul but de verrouiller le pouvoir autour de son parti AREMA, loin des prétextes de décentralisation.

Une  période de croissance surtout urbaine grâce aux zones franches permis a une élite de sortir, en laissant le milieu rural dans l’indifférence totale. Pire encore, l’affichage ostentatoire de ces nouvelles richesses ont attiser le mécontentement des lésés par cette fracture sociale.

L’émergence d’un homme (Ravalomanana) ni noble, ni héritier, mais self made constitue l’espoir de cette classe déshéritée par les régimes qui se sont succédés. Dorénavant, le pouvoir pouvait être accessible à n’importe qui. Une nouvelle formule de l’accaparement clanique du pouvoir était née. Mais la personnalisation du pouvoir le mène au même chemin que ces prédécesseurs par ses abus d’autorité, le peu de discernement fonds publics et privés, l’accaparement des espaces publics et la monopolisation de secteurs économiques. La fracture au sein des militaires, ainsi que le clivage du à la concurrence des religieux conduisent les même forces d’opposition qui l’avait mené au pouvoir à son exil.

Nous sommes donc arrivé en 2009 ou le jeune DJ accède par la force au pouvoir. Pas besoin de vous raconter la suite …

 

Cette revue rapide de l’histoire longue montre que derrière les discours et les idéologies affichées qui ont pu varier dans le temps, le système et les pratiques au sommet de l’Etat ont peu évolué.

Il en ressort que la politique malgache est bâtie sur 2 piliers très solides :

“Traditions et continuité”

La genèse des crises varie finalement peu les unes des autres. En 1972, inégalité de développement, main-mise française, néocolonialisme. En 1991, aspiration démocratique des classes moyennes. En 2002, gouvernance démocratique, homme nouveau, fraudes électorales. En 2009, gouvernance, développement sans partage des richesses, clivage sociale

3.  Madagascar et ses démons

Il existe de nombreux facteurs de ralentissement du développement a Madagascar.

La fragmentation sociale est de loin celui qui est l’handicap majeur à une remise sur les rails. Nous avons vu précédemment que la tradition est un pilier du mode de fonctionnement malgache. La société est hiérarchisée, classée de manière inégalitaire selon ses origines héritées. Une culture qui persiste depuis toujours malgré les avancées politico-socio-économiques du pays. Le Fihavanana ne peut rien y faire tant il est ancré.

 

L’exclusion de la population rurale des orientations politiques est un frein. Malgres la faible densité de population, ils représentent pres de la moitié des individus qui sont exclus, a la fois du débat, mais aussi d’un quelconque avenir.

Interet_affaire public

Sources : Enquête Afrobaromètre, Coef-Ressources et Dial (pour Madagascar), 2008

Ces chiffres traduisent le peu d’interet que porte le monde rural sur les affaires publiques.

 

L’inertie sociale long terme ; on le voit par les chiffres ci-dessus, il est tres difficile pour une population rurale de se mobiliser pour un quelconque changement, tant ils sont marginalisés. Comment faire entendre sa voix si ce n’est par un chef traditionnel, instruit qui a accès à la ville. Ils sont d’autant plus désabusé que leur représentant se soucis peu de transmettre leurs aspirations.

 

L’instabilité politique est un des facteurs, issus avant du de la fragmentation sociale expliquée ci dessus. Il est très difficile aux groupes dirigés par des élites de former une coalition durable, car la personnalisation de leurs structures, basées sur la défense d’intérêts personnels varient très rapidement à l’image d’une fleur appelant les abeilles pour butiner… (image pour être poli !) Cette instabilité est d’autant plus renforcée que le lien étatique entre le président et la population est quasi inexistant.

 

Les bailleurs de fonds jouent un Rôle qui est aussi mal perçu par la population et ses dirigeants. Les orientations préconisées, ont une tendance à affaiblir leur image car leurs choix politiques n’ont pas toujours été couronnés de succès. Durant les 20 dernières années, les PAS (Plans d’ajustements structurels) n’ont pas démontré leur pertinence en terme de croissance. L’impact long terme a même été plutôt nocif : décrédibilisations du système étatique, précarisation de l’action publique.

4. Solution et conclusion

 Au travers les Elites : Certains voudraient qu’une des solutions serait d’inciter les Elites à s’organiser en faction pour un meilleur encrage dans la population. Faire régner leur autorité par la menace de l’usage de la violence et  la force. Un gage de retour à la stabilité par l’usage de la force !?! Grace à une stabilité retrouvée, infléchir leur politique pour un repartage des fruits du développement. Cela équivaudrait à un abandon d’un schéma démocratique en priorisant une stabilité.

 

Un retour aux institutions : Une autre solution serait de stimuler la reconstruction du corps intermédiaire de l’état qui est quasi inexistant. Profiter du peu de cohésions des élites entre elles, pour donner plus de voix au peuple et ainsi dynamiser la démocratie. Assurer la participation de la population au développement

 

Conclusion :

Il n’y a pas de solution durable sans intégrer cette donne culturelle évoquée au début de cette réflexion. Cette prise en compte de l’aspect sociale du problème est le gage du bon chemin quelque soit la solution choisie. Le dialogue, la compréhension mutuelle et surtout le pardon doivent être les modes opératoires et les valeurs d’ou émergeront les bases d’une sortie de crise. Il n’y a pas qu’un problème d’incompréhension entre malgache. Il y a aussi un problème de réconciliation du malgache à sa terre.

 

 

Share