Tag Archives: Premier Ministre

Jour J #MDG2013

Jour J

Il ne s’agit pas du jour de l’election présidentiel mais du début de campagne du 2e tour et des législatives.
L’environnement laisse penser que tout est fin prêt pour sortir de cette crise. Les 2 candidats et leur nouveau staff de campagne sont prêts à battre campagne et la campagne pour les 20 jours qui viennent. La CENIT semble confiante pour l’acheminement et le retrait des équipements des scrutins. Les bailleurs de fonds, la CI sont les seuls a donner des signes d’inquietudes, quand on voit les déclarations de Francois Goldblatt, Ambassadeur de France, qui semble vouloir se persuader d’une élection crédible et apaisée.
Pourtant le ciel ne semble pas au beau fixe, a voir la grisaille matinale et les orages qui grondent des 3 heures de l’âpres midi. Le climat politique n’est pas ce qu’on peut appeler apaisé ! Les manipulations que tente de faire l’équipe en place ANR et consort relève de stratégie à plusieurs coups. Ils sont en général l’apanage des grands calculateurs. Or ceux qui tentent ces manœuvres réfléchissent au jour le jour et ces plans moyens termes requièrent une longue préparation et surtout beaucoup de finesse.
1er exemple : Le changement des chefs de région par des militaires à quelques encablures du scrutins n’est pas la pour assurer la neutralité des campagnes de propagande comme le dit Omer Beriziky, le PM, ni pour orienter les électeurs vers un candidat favorable au régime en place. Ils sont la pour s’assurer la continuité de ce régime de transition dans le cas d’un dérapage du processus électoral.
2e exemple : Le changement des Chefs de corps ! Le MFA a pris tout son temps pour mener à bien une selection de Jeunes officiers. Depuis 4 mois, il a reçu en audience tous les prétendants et son choix n’a pu être validé qu’avec l’accord d’ANR. Sauf qu’à malin, malin et demi ! Lucien a pris soin de sélectionner une partie de ces hommes d’élites parmi les sympathisants de Ra8. On ne sait jamais, si le vent tournait, il aurait une porte de sortie honorable auprès de son ex patron. Ces hommes sont changés pour préparer une éventuelle manœuvre de redressement du pays par la force. Le DJ aura au moins appris cela : Il faut contrôler les hommes qui dirigent les troupes !
3e exemple : Le faux vrai clash entre Andry et Hery ! Ces 2 hommes se sont vraiment séparés, l’espace d’un moment. Le fameux meeting ou on a entendu IL N Y A QU UN SEUL PRESIDENT DANS CETTE SALLE, était le point de départ de la scission, surtout consommée entre les staffs des protagonistes. Tout l’entourage a poussé Hery a claquer une fois pour toute la porte. Pourtant, il n’en fera rien. Une réunion des couples Andry et Hery remettra tout le monde face à la réalité. Chacun a besoin de l’autre. L’un pour l’argent, l’autre pour perdurer à la tete de l’Etat. Et comme disait Coluche, pour l’entourage , « Vos gueules les mouettes ».

La réalité fait disparaître tous les mirages auxquels Hery tente de faire passer à son auditoire. Son interview dans Madagascar Magasine

M.M. : Vous vous êtes présenté comme un candidat d’ouverture, de rassemblement et surtout indépendant. Aujourd’hui, pour le second tour, le président de la Transition Andry Rajoelina a déclaré publiquement dans la presse qu’il vous apporte son soutien officiellement. Est-ce pour vous un atout supplémentaire ?
Hery Rajaonarimampianina. Par définition, un candidat de rassemblement accueille à bras ouvert tous les soutiens d’où qu’ils viennent. Je suis un candidat indépendant en étant proposé par deux candidats indépendants, en la personne de Dr Jules Etienne et Dr Kolo Roland, après la décision de la CES II. Je suis un candidat d’ouverture parce que notre philosophie malgache dit « taontrano tsy efan’irery ». Aussi, je ne veux et je ne peux me prévaloir d’être la seule personne qui puisse tirer le pays de cette crise profonde. J’ai la profonde conviction que tous les enfants de ce pays peuvent apporter leur contribution dans la relance économique, dans le développement social, dans la stabilité politique et la réconciliation nationale.

M.M. : Pensez-vous pouvoir réunir autour de vous tous les candidats originellement issus du camp de la Haute Autorité de la Transition (HAT), compte tenu des animosités et des divisions qui l’ont «miné», et ce indépendamment du fait que personne n’est maître des votes qu’il a obtenus au premier tour ?
Hery Rajaonarimampianina. La révolution orange de 2009 a été le fruit de la soif de la population malgache pour une véritable démocratie. Et cette démocratie s’est exprimée lors du vote du 25 Octobre 2013. Si l’on se réfère à l’histoire politique et l’histoire des élections à Madagascar depuis l’indépendance, les résultats du premier tour marquent la victoire du peuple malgache qui a tant lutté pour la démocratie. En effet, c’est la première élection présidentielle qui a vu la participation record de candidats de différents horizons, organisée par une structure indépendante et scrupuleusement financée et surveillée par la communauté internationale. Et je dirais même que, selon les résultats officiels proclamés par la CES, sur les dix premiers candidats à cette élection présidentielle, nombreux sont issus du vent du changement, et beaucoup ont émergé durant la transition. Cette démocratie fait partie de l’acquis de la transition, et je doute fort que la population veuille un retour en arrière.hery_rajaonarimampianina

M.M. : Quel projet de société comptez-vous proposer concrètement au peuple malgache ? Et quelles sont les principales mesures que vous allez mettre en chantier rapidement ?
Hery Rajaonarimampianina. Mon projet de société est un Madagascar apaisé et stable pour un développement inclusif. Madagascar subit depuis quatre décennies les soubresauts de quatre crises politiques. Cette élection va permettre de rompre avec le cercle vicieux de la crise cyclique et commencer à bâtir un Etat fort érigé par le peuple et qui travaillera pour le peuple. L’histoire nous a enseigné qu’aucun développement ne peut être envisagé dans une situation de crise et dans un environnement anxiogène. Ma priorité c’est de rétablir l’Etat de Droit, rendre effective la bonne gouvernance et instaurer la redevabilité des dirigeants. Pour ce faire, je prône l’indépendance de la justice et l’exemplarité des dirigeants. Je m’engage aussi devant le peuple pour un développement inclusif qui verra la participation de tous dans l’effort de construction et le partage équitable des fruits de la croissance. Ainsi, il nous faudra travailler de concert avec les partenaires techniques et financiers, que je remercie en passant pour leur disponibilité et leur engagement à nos côtés. Madagascar sera l’un des plus grands chantiers de l’Afrique. A part les grands travaux, notre croissance sera basée sur le tourisme et l’agriculture avec comme cheville ouvrière le secteur privé. Mais le pays a aussi besoin de stratégies innovantes, inspirées de celles qui ont marché dans les pays émergeants pour atteindre une croissance à deux chiffres et combattre la paupérisation chronique de la population. L’éducation sera au centre de notre projet de société car pour préparer le futur il nous faut éduquer nos enfants d’aujourd’hui. Enfin les investissements directs étrangers seront encouragés et l’Etat jouera le rôle de facilitateur et assurera la sécurité des biens et des personnes mais surtout celle des investissements.

Comment se laisser berner par ces paroles qui auraient du sens si elles ne venaient pas de cet homme la ? Peut on croire à la redevabilité des dirigeants quand on a laissé passer autant d’injustice, lui le 1er ? Comment penser enfin qu’il fera preuve d’autonomie ? alors que pendant 4 ans, il a obéit aux doigts et à l’œil a son maitre, surtout quand une occasion en or pour montrer sa force de caractère … est passée a la trappe…

Mon précédent Post, démontrait qu’il faut résonner avec une LOGIQUE CIRCONSTANCIELLE. C’est dans cette esprit qu’il est illusoire de penser que ces équipes qui partent au travail pour leurs poulains le feront en le défendant corps et âme, meme si les choses tournaient à leur désavantage. Il y a toujours une porte de sortie pour ceux qui s’investissent. C’est tout aussi improbable de penser que Andry laissera son principal rival revenir aux affaires sachant que sa principale motivation une fois dans le pays sera de le mettre au cachot. Coutumier du triple saut carpé, ANR sera en mesure de tenter une simple pirouette pour retomber sur ses pieds une fois de plus. Son principal souci n’étant pas local, mais plutôt international avec la CI.

ANR sait que Hery ne pourra rivaliser contre Robinson et le rouleau compresseur Ra8. Le vote sanction du 1er tour sera renforcé au 2e par la mobilisation du tous contre la HAT. Je vois mal comment Hery pourra mobiliser les cote pour contre balancer cet état de fait : Le sud, Kaleta et et la base de Camille ont deja dit qu’ils se rallierez à Robinson. Rolland sur la cote Est ne penchera pas pour Hery, qu’il soit Vaovao ou pas. Donc que reste il à notre cher DJ President de tansition ? Se résoudre à partir en cherchant la protection de la CI ? On a bien vu la fidélité de la CI sur la gestion des contentieux de certains dirigeants africains avec qui ils ont passé des deals… Ils ont tous finis à la CPI. Ou alors trouver un moyen de faire perdurer la transition en gagnant un peu de temps ?

A votre réflexion …

Share

On y est #Mdg2013

Mon avis est que nous arrivons au vrai carrefour de l avenir de Madagascar. Une dernière chance va être tentée au travers cette grande réunion du FFKM. FFKM3

L importance de cette réunion :

D abord, ne pas employer le mot sommet! Ce serait donner raison à Ratsiraka. Même si tout laisse à penser qu il sort le grand vainqueur de ce combat alors qu il n a pas commencé.  Cette réunion est bien la dernière chance qui nous est offerte pour réunir ces personnages qui refusent de faire des concessions et surtout qui renient tous les engagements qu ils ont pris. Ces 4 chefs d’église sont les seuls à pouvoir réunir les hommes et femmes qui ne veulent plus se voir. Ils sont aussi les seuls a nous offrir une sortie de crise “court terme” par des élections acceptées, par presque tous…

Des difficultés pas insurmontables :

La 1ere difficulté est de faire accepter un principe ou tous les belligérants se retrouvent à la même table. Il ne faut pas parler de ‘Sommet’ car cela ferait sortir Ratsiraka vainqueur d’un combat qui n’a pas encore commencé. Convaincre l’armée qui est autre que la voix de son maitre Rajaoelina, n’est pas une mince affaire. Il a fallut la pression des officiers pour faire plier le haut commandement. Jean_OmerAu passage le PM J. O. Beriziky a mis tout son poids pour encourager la tenue de cette réunion dernière chance. Ce n’est pas encore gagné car même si le retour de Ravalomanana est acquis, il reste sous condition d’une securisation du site ou les réunions vont se tenir et aussi des lieux de résidence. S ils tentent de le refouler à JNB (Airlink du 3/8/13), nul doute que la pression de la rue va s’accentuer.

Convaincre que les parties prenantes doivent maintenant se retirer de ce processus. C’est peut être le résultat le plus difficile a obtenir. Analysons le point de vue de chaque camp pour comprendre la problématique :

Ravalomanana :
Il lui est difficile de renoncer à ce pouvoir qui excite tant. Pourtant, en prenant un peu de recul, la priorité de Ra8 est la sauvegarde de son Empire Tyko. Le retour au business est pour lui l’assurance d’avoir le matelas necessaire à un retour au plus haut de la politique. TykoEt puis, Lalao finit par se convaincre elle meme qu’elle peut maintenant y aller toute seule, faisant un pieds de nez à son mari à l’allure d’un défi ; “qui porte la culotte maintenant”. 1011092_562478407124762_1358104384_nDonc pour Ra8, pas trop de difficulté de lâcher prise, car c’est en fait maintenant le problème de sa femme de se retirer de la course. D’un autre coté, les meilleurs ennemis de Lalao sont dans son propre camps. Mamy Rakotoarivelo, se verrait bien porter le drapeau de la mouvance pour les prochaines élections.

 

Ratsiraka :

1d6cc64504c2b540092400Cette candidature n’était qu’une farce. C’est le plus futé de la bande, pensant manipuler ce processus. Il semble être arrivé a ses fins. Pourtant, de manipulateur, il est en passe de devenir instrument, car c’est bien le 1er qui retirera sa candidature. Les Hommes d’église n’auront qu’a se servir de ce levier pour faire plier les autres en leur rejetant la faute du blocage. Ratsiraka ne souhaite qu’une seule chose ; c’est qu’on lui accorde la reconnaissance de cette autorité morale que c’est grâce a lui  que ce pays est sorti de l’impasse. S’il a été le problème de ce pays, comme il aimait a le répéter, il se rachète une bonne conduite en étant le père de cette nation réconciliée. La encore, il n’y a pas de grande difficulté à satisfaire ces petits caprices autoritaires

Zafy :

Contre vents et marrées depuis toujours, il sera encore une fois celui qui trahira sa propre équipe. Son credo est d’être celui par qui la démocratie a été installée à Madagascar. Rajoelina s’est trouvé un allié de poids dans ce dernier combat. 000_Par7534409_0Alliance contre nature, qui parviendra tout de meme a changé le PM une bonne fois pour toute. Mais aussi, il sert de courroie de transmission pour allier Ratsiraka dans la manœuvre. Ce scrutin constitutionnelle passera, mais seulement après les présidentielles. Cet élan fédéraliste qui a eu l’assentiment de Ratsiraka n’est que de très courte durée car de nouveau, la priorité imposera des sacrifices et c’est Zafy qui en fera les frais.

Rajoelina :

regiion3_mada_rajoelina_12_3_11Tous ses adversaires pensent qu il est affaibli par l’abandon de ses plus proches alliés. Or c’est dans l’adversité qu’il s’est démontré être le plus fort. Sa faille aujourd’hui, c’est l’effritement de sa force militaire. S’il a toujours le soutien inconditionnel des têtes militaires, celle la ont de plus en plus de difficultés a faire exécuter des ordres. Rajoelina sait qu’il est celui qui la le plus a perdre dans cette bataille. Mais ses atouts en main sont considérables ; armée, argent, réseau média et business. Sa meilleur stratégie est de se sortir en victime de cette bataille. Il aura aucune difficulté de médiatiser cela et en quelque sorte de sortir en parti blanchi pour porter son soutien a son poulain. Maintenant, quel homme dupe et malléable sera l’élu. Il fera certainement un appel au seigneur pour lui indiquer la voie.

Les autres :

Cette démarche FFKM laisse sur le carreau les autres mouvances. La première convention visera a obtenir une réconciliation des 4 et la mise en place d’un nouveau PM puis gouvernement  avant d’élargir aux autres mouvances. Le débat ne tournera qu’autours du maintient ou non des chambres et de leur recomposition. Mais il reste en ligne de mire des élections qui seront suffisamment claires pour leur donner une chance d’exprimer leur voix.

Si ca n’aboutissait pas

Le doute laisse présager un avenir tres sombre pour le pays. Ceux qui souhaite que ca pète seront servis. Pas dans le sens ou la rue va se charger de faire ce que l’armée est larueincapable de faire. Il n’y aura pas comme en Egypte, un élan populaire d’envergure. Le peuple en a mare. Par contre, la déliquescence de l’autorité, les militaires qui ont prévenu qu’ils lâcheront les laisses, les règlements de compte, les justices populaires avanceront le pays dans un chaos d’où il sera difficile de sortir.

N’oublions pas que le pays converge dans une année difficile en terme de sécurité alimentaire, avec des récoltes maigres, ravagées par les criquets une pluviométrie irrégulière surtout dans la partie sud. La période de soudure est prévue démarrer plus tot, et les financements de ces besoins ‘humanitaires’ encore incertains.

Vous qui avez des choses à dire, ne laissez pas le pays prendre cette trajectoire. Travaillons ensemble a la réussite de cette dernière chance qui nous est offerte. SORTONS DE L IMPASSE !

Share

Apres le 26 … #mdg2013

apres26-1

On se doit de faire la fête même si le cœur n y est pas. Le 26 juin célèbre pourtant l accès à l indépendance et à ce titre, on se doit de marquer une teinte festive à cet événement.
Il semblerait que ce sentiment ne soit vrai qu à Antananarivo, car pour avoir ces jours ci sillonné le sud, dans des villages particulièrement reculé, il n y a pas de différence par rapport aux autres années. Ces populations semblent à mille lieux de nos préoccupations. Les préparatifs pour la fêtes sont en voie d achèvement et certains villages sont déjà dans l allégresse, pour fêter cela.
L alcool coule à flot, la musique résonne fort.apres26

Alors , il faut se poser la question de savoir si c est nous qui sommes dans l erreur, ou si ce sont eux qui cherchent des moyens exutoires pour masquer la pauvreté quotidienne. Je me sens tout de même mal à l aise face à cette situation.

Il faut raisonner en faits et non en interprétation :
Madagascar célèbre une fois de plus le 26 juin sans Président élu
Madagascar voit son PIB à une misère par habitants
Madagascar dégringole dans le fin fonds des classements mondiaux en terme de pauvreté
L exclusion et la déscolarisation touche de plus en plus d enfants

La communauté est en passe de supprimer tout soutien à Madagascar, du moins en direct.
La liste est encore longue et il n est pas besoin d aller plus loin pour remettre les pieds sur terre pour comprendre la gravité de la situation.

Le premier ministre, en qui j avais mis certains espoirs quant à son désintéressement sur le business, et sa volonté à sortir le pays de la crise, semble lui aussi enlisé dans des considérations qui m échappent. À sa place et compte tenu de retour à l unilateralisme, je sortirai immédiatement de la place et me ferait tout petit. Finalement cherche t il lui aussi à garder un siège et le confort illusoire attaché à sa fonction ?
Je m adresse à vous car je vous crois d une autre trempe : quittez cette mascarade !
Laissez ce qui finiront comme ont fini leurs prédécesseurs. Tout ça finira encore dans la rue.
Le peuple est finalement celui qui est le dernier rempart. Ce n est pas les militaires. Car s ils en avaient, cette affaire serait déjà terminée.
Il faut être patient, l heure est aux festivités, mais demain, après le 26 …

apres26-3

Share

A la croisée des chemins #MDG2013

Cette fois nous y sommes !

Pas de doute la croisée des chemins ; c’est maintenant. Au vu de la tentative d’unilatéralisme de Rajoelina, le blocage imposé par le gouvernement, la résistance des candidats a se soustraire de leurs fonctions et a la CI qui soutient puis ne soutien plus, tous ces actes demontrent clairement que Le processus de sortie de crise doit prendre une direction maintenant. Alors laquelle me direz vous ? On peut très bien revenir en arrière en recommencant les manœuvres unilatérales de Rajoelina qui lui avait plutôt bien réussi. Je rappelle aux détracteurs de l’époque, qui avaient dit qu’il ne tiendra pas 1 mois… Mais on peut, peut être, entrevoir la sortie si le soutien vient derrière le PM qui contrairement au début de son mandat, a décidé de sortir les gants de boxe.
Pour y parvenir, il faudra que les acteurs politiques et la CI lui apporte un peu de soutien, pas forcément en le suivant avec des banderoles, mais simplement continuant l’action qui les a amené la; le financement d’un processus électoral pour les uns, et la conquête d’un mandat électoral pour les autres. Ceux qui ne sont pas dans cette catégorie, ne sont la que pour de l’anti démocratie et ne cherchent finalement qu à gratter quelques miettes qui pourraient tomber des biens mal acquis de certains.

La Communauté Internationale (CI)
Peut être est il temps maintenant de remettre certaines pendules a l’heure. On ne peut pas comme disent certains Haut placés du Quai D Orsay, s’en foutre de ce qui se passe a Madagascar ; en priorisant une action sur le Sahel. Quai-d-Orsay_pics_390Quand on se veut une grande nation, on ne peut se désaisir de cette responsabilité de mener une action d’envergure pour atteindre les objectifs du millénaire dont les plus basics sont le droit à l’éducation et à la santé. Laisser Madagascar s’enfoncer plus encore sous prétexte que ses camarades du jeu diplomatique ne veulent pas jouer selon les régles qui sont les siennes est inacceptable. Cette réaction puérile de tourner le dos et dire je ne joue plus est indigne des grandes nations.

L’histoire a toujours raison
Ces années de crise a répétition ont eu pour conséquence de voir un système éducatif tomber dans les abimes. Ces oubliés les enfants sont adultes maintenant et le faible niveau d’éducation permet à ces hommes sans scrupule d’user et d’abuser de leur savoir pour manœuvrer comme bon leur semble. Ces premières victimes d’une époque Ratsiraka, sont la génération des hommes et des femmes qui n’ont su transmettre ce que le patrimoine historique et culturel malgache leur avait légué. La faute a ce faible niveau d’éducation de base qui permet sa propre réflexion et surtout qui est garant de son propre libre arbitre.EPPikianja Mais l’histoire a toujours raison. Les révolutions ont la plupart du temps conduit a des renversements qui ont servi de socles solides à de nouvelles constructions. L’heure a sonné. Ce n’est pas une révolution qu’on attend mais un réveil des consciences afin que de nouveaux hommes fassent la démarche d’accompagner ceux qui peuvent mener le pays vers ce qu’il mérite vraiment.

A bon entendeur.

Share

Une bouteille a la mer #MDG2013

Je fini par croire tout ce qu’il se dit dans la rue, dans la presse et sur les médias (sociaux ou pas).
Serais je devenu fou aussi ? HALLUCINATIONS collective, tout ramène a une réflexion de non sens sur ce qui est en train de se produire. Il n’y en a plus un de sensé ?
Au secours…

ff4dc981Je pense que cette bouteille a la mer lancé par les victimes issus des régimes socialo-communiste de l’époque Ratsiraka a du se perdre dans ces courants qui ramènent les détritus au milieu des océans. Ces zones à des milliers de km de toutes vies rassemblent ce que l’homme a laissé derrière lui, du moins ce qui ne peut se détruire avec le temps. Il semblerait que le temps n’ai pas joué son rôle de laver, purifier et guérir des maux les plus tenaces. Cette bouteille et son message continue de tanguer au gré des vagues, sans jamais réellement prendre une direction lui permettant de sortir de ce néant. Cette immobilité renvoie le malheur malgache vers à son seul et unique destin ; celui de s’en sortir tout seul.

Cette version imagée de la situation rappelle pourtant une profonde vérité ou le malgache se cherche toujours quelqu’un pour réaliser quelque chose. Comme si une caution été recherchée pour pourvoir remettre une responsabilité sur une personne, une situation. Une porte de sortie qui au cas ou l’échec serait au RDV, un coupable autre que soi peut être trouvé immédiatement. Cela n’amène évidemment pas de résultats très positifs dans la mesure le sort de Madagascar, qui est entre nos mains, est soumis a une inaction stérile dont les conséquences sont lourdes pour la population.

S’en sortir tout seul ne veut pas dire, comme le pense certains, a prendre les armes et imposer son point de vu a ceux qui sont rebelles. Il signifie qu’il faut respecter cette autorité moral au dessus de nos tetes afin d’agir sans forcément immédiatement imposer la paternité de l’action et manœuvrer pour faire en sorte de rester en position dominante. Cette action ne peut se faire qu’avec l’adhésion d’autres personnes unies par le seul dessein de trouver une issue au dilemme. Ces hommes existent. Qu’ils se manifestent pour mettre chacun sa pierre a l’édifice, pour faire un pas (le premier) afin de sortir de l’immobilité.
Des actions comme celles la, ne sont ébranlantes que de l’intérieur. Des lors qu’un individu cherche a s’imposer aux autres, la nature humaine reprendra le dessus pour désunir l’action.

Une autre bouteille a la mer…

Share

Transition 2

Quelle interminable mise en scene que cette fin de transition !

Il y a quelques semaines, on sentait les choses s’accélérer dans les préparatifs électoraux, les petits partis non encore inscrits aux registres de l’intérieur gesticulaient pour avoir la possibilité de présenter leur candidats, les candidats déclarés, partaient en pré-campagne, les gros candidats dans les starting blocs, certains dans l’attente d’une amnistie, d’autres pour ne pas griller trop de cartouches avant le jour J. Meme les tenants du pouvoir semblaient etre dans ce vent de précipitation à trouver le bon cheval sachant que leur poulain avait désisté…
Aujourd’hui, tout ce petit monde est dans l’impasse et accueille finalement ce cyclone Hurana comme du pain béni pour se détourner de cette voie sans issu. Soulignons au passage l’hypocrisie des acteurs à oser sortir maintenant des sommes d argent collossales pour réparer les dégâts alors que ceux-ci auraient pu être évités épargnant au passage ces pertes humaines et ces milliers de sans abris. Meme la Communauté internationale semble ne plus croire a la réalité de cette élection, au vu des dissension
au sein de la SADC et l’inertie du gros bloc d’influence que représente la France et l’UE.

Réfléchissons un peu aux différents scénarios qui pourraient sortir de cette curieuse situation ;

Postulats :
Rajoelina ne peut pas se présenter aux élections car la CI bloquerait les fonds nécessaires à la tenues d’élection
Ra8 ne peut retourner au pays car ni le clan Rajoelina, ni la France, ni le PM, ni l’UE ne souhaite son retour avant les élections
Rajoelina a un trésor de guerre avec une équipe qui maitrise parfaitement les rouages administratifs

1er scenario
Le Pdt de la Transition, ne trouve pas de candidat. Le stratagème d’Asterix de mettre en avant notre ancien PM s’est révélé n’etre qu’un leurre pour appâter les mouvances amies a rallier le Plan Rajoelina. Seule solution pour ne pas être ejecté des la scène ; poursuivre la transition. Il lui suffit dans ce cas de placer un militaire en remplacement de Omer Beriziky. Cela aura pour résultat de faire grincer les dents de la CI et ralentir ainsi le processus des élections, par d’interminables palabres. On rentre ainsi dans la phase de Transition 2 qui pourra durer encore tant qu’il y a de l’argent.( a ce sujet, qu’on nous dise pas que les caisses de l’état sont vides alors qu’on peut sortir d’on ne sait ou des Milliards d’Ariary, juste en claquant des doigts)

2e scenario
Issu du  1er cas, Omer Beriziky decide de se présenter avec le soutien de la CI. Il aura toute la crédibilité et le potentiel électoral pour faire face a la puissance de feu financière du camps Rajoelina. Il faudra qu’il arrive a expliquer a l’opinion le fait de désavouer ses promesses de ne pas se présenter.

3e scenario
N’ayant pas de candidat sérieux pour tenir le rang malgres ses finances, l’équipe Rajoelina se lance dans la course en préparant déjà la possibilité de mettre la pagaille pour contester un résultat du scrutin défavorable et revenir a la barre comme sauveur de l’unité national

4e scenario
Il passe en force en se présentant aux élections, la CI ne finance pas. Obligé de casser la tirelire, il mise le tout pour le tout. Le vote est acquis a sa cause. Les autres factions politiques se soulèvent avec l’appui de quelques militaires et le renversent. Retour a la case départ, cette fois dans une version militaire.

Il n’y a rien de fixer et on ne peut émettre que des hypothèses. Cependant, ma raison et ma logique me pousse à croire que le 1er scénario est celui qui coule de source tant les réactions des dernières semaines sont basées sur du spontané a court terme. Mes espérances vont pourtant vers le 2e cas car il est le seul a pouvoir rétablir un climat de confiance propice aux retours des financements et investissements privés.
Et vous quelle est votre point de vu ?

Share

Analyse d’un soir… #election #Madagascar

Bon qu’avons nous sur le présentoir ?

Il est bien maigre le panel qui nous est proposé.
Un président qui fait plus languir ceux de son camp, plutôt que le reste de la population, car au final, ça n’intéresse plus personne ! Quelle tristesse que de constater qu’un fois encore, le culte de la personnalité l’a encore remporté sur les idéaux. Un seul regret c’est le retard que prend le démarrage de la vrai pré campagne électorale ; les animations drainent toujours les foules, ravi le public… mais n’en pense pas moins ! Au final, on se demande lequel prend vraiment l’autre pour un imbécile. Le conférencier du jour ou le public qui a bien profité d’une si rare animation culturelle.urne21
De l’autre coté, les candidats plus ou moins déclarés qui se font éclipser par les querelles sur les manœuvres ou manipulations des calendriers électoraux entre la communauté internationale et “le seul et l’unique”.

N’est il pas temps d’appeler ceux qui ont une vrai place pour faire changer les choses ? Je sais qu’ils sont la, quelque part à attendre que leur tour vienne. Mais a trop calculer on va finir par se lasser. A force d’attendre le meilleur moment pour apparaître et rafler la mise, on finira par leur poser la question ; mais jusqu’ici, ou étais tu ? Pourquoi n’as tu pas pris tes responsabilités, si telle était ton ambition ou ton destin ? N’oubliez pas que le temps ne joue pas en votre faveur. Il sera bien difficile de trouver des excuses solides pour parler ouvertement, a nue, de ses réelles motivations de sauver la nation. Trop de calcul tuera l’image !

Les temps d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ce qui se pratiquait par le passé. C’est vrai qu’il y aura toujours des calculs et trahisons. Mais ce sera beaucoup moins simple de berner la grande majorité des électeurs comme autrefois. L’accès à l’information est tellement diffusée maintenant que la fausse image sera rapidement relayée  la vrai image “numérique” auprès des faiseurs d’opinions locaux. On entend encore des politiques qui pensent encore avoir la main sur tel région par le simple fait d’avoir quelques notables ou média an poche. Or ils se trompent complètement, car aujourd’hui monsieur lambda a son telephone et a son propre libre arbitre pour se faire sa propre opinion. Tout est vérifiable pour qui veut ouvrir les yeux.

Si rien ne se passe de concret, finalement il faudra se rabattre sur la solution la moins pire … Quelle est la votre ? Je vous dirai la mienne plus tard

Share

Quid maintenant ?

Réflexion quid maintenant

Ce monde finalement fait la part belle aux menteurs, aux corrupteurs, bref a tous ceux qui ne se sentent pas concernes par les reglementations ou lois.

Tu peux faire les pires con… Betises du monde, tu pourras toujours trouver une porte de sortie pour ne pas avoir a rendre des comptes. La culture de l impunite est devenu si rependu, que ca en est presque devenu institutionnel. A quand une rectification de la constitution pour l integrer, cette fois de maniere legale.

Dans ce tableau constitue d un panier rempli de beaux crabes frais de saisons, un homme fait un peu tache : un homme qui n avait rien demande a personne et pris un fonction impossible a gerer, un homme qui a toujours annonce ce qu il allait faire et fait ce qu il a dit (bon, c est vrai, il n a pas dit grand chose), un homme qui contre vent et marree est reste dans sa ligne de conduite quelque soit les obstacles. JOBVous l aurez compris, c est JEAN OMER BERIZIKY, le Premier Ministre.

Cette fonction que l on pouvait croire transparente tant l exécutif est tenu par la Presidence revient finalement au centre du dispositif. Au final, la communaute internationale a eu raison de tous les stratagemes mis en oeuvre pour contourner toutes les dispositions acceptees et signees par tous les intervenants : La Feuille de Route FDR. Ce poste de premier ministre revient au centre du debat, car finalement cet homme transparent semble etre le seul de ce panier a qui donner sa confiance.

Comment un Jean Omer Beriziky a pu tenir aussi longtemps sans se faire accaparer par les tenants du pouvoir ou plutot les tenants des finances, ligoter par des affaires louches et surtout preter allegeance a ceux qui dirigent ce pays sans partage. Cela reste un vrai mystere pour moi. Avons nous un homme de principe ? Un homme qui ne calcule pas en interets personnels ? Repondre par l affirmative est tellement difficile, tant les exemples sont nombreux ou meme ses meilleurs amis se transforment en de parfaits inconnus des lors qu ils detiennent un once de pouvoir et un peu d argent.

Alors il faut s interroger sur notre avenir tres court terme : les manoeuvres d alliance et programmes electoraux vont s enchainer a un rythme de plus en plus dense. Ces discours de propagande seront comme tous les precedents : des copier-coller de mensonge en tout genre, diffamation et autres coup bas.
Ne vous laissez plus impressionner par ces distributions de tee shirt, ballon et eventuellement billets de banque : prenez tout ce qu on vous donne mais gardez votre liberte de penser.
N accordez votre confiance qu a ceux qui ont demontre une conduite (presque) irreprochable, a ceux qui auront pu elever le debat sur la conduite du pays. A ceux qui considereront que le social doit etre au centre d une reconstruction ou le travail doit être valorise !

Je commence a reprendre confiance Mr Beriziky ! Prenez vos responsabilites pour conduire cette transition a son terme, ne gardez en Focus que la tenue de ces elections. Laissez s il le faut les affaires dite courantes inaugurations des zavabity a une equipe en perdition. Votre succes et le notre sera la tenue de vrai election, credibles et reconnue par tous. Le Nouveau President quel qu il soit sera issu d une reelle consultation du peuple et pourra reconstruire.
L histoire n oublie jamais ceux qui ont oeuvre dans la droiture pour le bien de tous; c est cela la vrai richesse

J ai dit
Ozo

Share