Tag Archives: Malgachitude

Comprendre la malgachitude

Comprendre la malgachitude ;

Cela pourrait être pris au sens péjoratif du terme, mais il n’en est rien dans ce post. C’est bien au contraire, avec beaucoup de détachement, de tolérance et de sens critique positif que j’ai basé mon raisonnement.
Il y a bien des mystères dans ce pays qui ne peuvent être compris par une vision trop extérieure.
Je parle de mystères, certains emploieraient plutôt magie .

  • Comment comprendre que cette “crise” qui dure depuis 2009 et qui avait suscité bien des paris sur l’état des finances, puisse se poursuivre dans un équilibre précaire ; mais EQUILIBRE quand même. Des fortunes personnelles se sont faites, (cela a été le cas dans les crises précédentes), les finances publiques sont restées debout, avec pourtant un gap colossale entre recette fiscale et dépense publique.
  • Comment comprendre qu’avec des avis si divergents entre les chefs de mouvances, les populations prises en otage ne se sont pas retournées en mouvement sociaux désespérés?
  • Comment comprendre que des virulents politiciens accusent et dénoncent les méfaits de leurs opposants et pratique ouvertement ce qu’ils ont condamné peu de temps auparavant ?

Il faut peut être chercher plus profond et ne pas s’arrêter à ce qui est visible en surface.

L’insularité est un statut qui a contribué à renforcer ce sentiment qu’il n’y a qu’un seul Malgache. Même si les origines tribales sont nombreuses et la catégorisation sectaire et caste a marqué fortement une période de l’histoire, Le Malgache n’a pas cette liberté que choisir autre chose que l’unité, car il n’a pas de frontière. En opposition aux Comores ou ils sont tous comoriens, frères de sang, et pourtant, s’entre-déchirent depuis des années victimes, cette fois de leur insularité.

Prenons un exemple concret :
Un chauffeur de taxi n’hésitera pas a remonter une file complète de véhicule sur la voie d’en face et rentrer sans vraiment forcer dans la file d’attente.
La logique voudrait que tous ce qui ont été doublés, râlent après ce voleur de places, alors que eux aussi sont pressés. Mais rien… au contraire, on voit souvent un sourire, quand la main du fautif se lève en signe de remerciement. Cela pourrait sous entendre “à charge de revanche”. Pourtant, on voit que c’est quasi toujours les même qui agissent ainsi, les Taxi, Taxi be, voitures avec vitre teintées, symbole d’autorité et donc de passe-droit.

3 valeurs qui peuvent être à l’origine du comportement :
L’intérêt général ; au centre de notre raisonnement. Ici, ce n’est pas vraiment le cas, le concept, même s’il est connu, reconnu, n’agit pas du tout au niveau de l’action du quotidien. Les jolis proverbes sur le sujet sont très loin des préoccupations des acteurs du moment.
Le tres très court terme ; C’est l’autre donne qui l’emporte sur les réactions immédiates. “Je prend tout de suite si l’opportunité se présente”, plutôt que traditionnellement, je respecte la règle et j’attendrai mon tour
Le respect d’autrui ; Moi d’abord est un priorité. Donc on attache peu de valeur aux dommages qui pourraient être causés à une autre personne, puisse qu’à longueur de journée cette chose la nous arrive. Par ailleurs, je dois respecter tellement de gens dans mon milieu professionnel, ma famille, et les autorités que le raz-le-bol l’emporte le bon sens.

En fait, cela pourrait fonctionner dans cette société, si le grain de sable (qui est l’Ordre) ne venait pas bouleversé ce pseudo équilibre qui s’est établi. Le problème vient du fait qu’il est appliqué de manière sporadique, pas sur tout le monde et surtout sans aucun critère d’égalité. Beaucoup croit encore que la démocratie, c’est faire ce que l’on veut. Comment ne pas être déboussolé, quand un rappel à l’ordre arrive de manière arbitraire. C’est interprété comme une injustice alors que ce n’est encore ici que du BON SENS

La malgachitude pourrait être une philosophie. Un mélange de doctrines du passé qui servent d’alibis à un comportement du quotidiens. Il est cimenté par le fait que tout le monde se retrouve dans cette unité qu’est le malgache. Il est aussi symbolisé dans le sens ou malgré tout, chacun pointe du doigt les travers de l’autre, en ne se remettant jamais en cause qu’il agit ou pourrait agir de la sorte. Le raisonnement est basé sur un exemple du chauffeur dans sa voiture. Mais il peut être pris pour bien autres cas de figure de la vie moderne.
Il y a toutefois un bémol ; dans la brousse profonde, on ne retrouve pas ces états de faits et ces réactions. L’authentique reste de rigueur. C’est bien une confirmation que cette situation vient bien d’un conflit interne entre les valeurs ancestrales et les principes de la vie moderne, qu’ils soient occidentaux ou orientaux.

Ozo

Share