#Madagascar, l’Afrique et les USA

Les medias ont suivi et commenté  cet événement planétaire #USAFRICASUMMIT. Cet événement se voulait être un point de départ d’une nouvelle dynamique des relations Américaines, que ce soit sur le plan socio économique, diplomatique ou tout simplement lobbyiste. A en ces quelques exemples ;
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140807123100/
http://observer.ug/index.php?option=com_content&task=view&id=33205&Itemid=114
http://www.blog.kpmgafrica.com/u-s-summit-relationship-african-leaders/
http://www.bloomberg.com/news/2014-08-05/kagame-says-rwanda-plans-1-billion-bond-to-tap-investor-demand.html

les commentaires vont bon train. Un certain optimisme semble animer ces medias, comme si le sort de ce continent semblait tout d’un coup dépendre d’un USA tout puissant.Cartes-dictatures-et-démocraties

Pourtant, à l’intérieur du pays, Barrack Obama n’a pas réussi à s’imposer auprès de sa classe politique et encore moins de son opposition. Est ce contraint et forcé qu’il se retrouve à devoir commenter un nouvel engagement US en Irak, commenter du bout des lèvres la pression Israélienne à Gaza ou encore un retour vers un bras de Fer Occident / Russie. Bref, les US s’en foutent complètement de ce qui peu se passer en Afrique. L’opinion américaine n’a pas encore muri sur ce point, reléguant les pays africains à des républiques bananières. Faut il rappeler que pour bon nombres d’américains, l’Afrique est un pays dont il est difficile d’identifier le drapeau…

Mais alors, que cherche Obama et son administration dans ces nouvelles relations ?

Un débouché économique ?
C’est vrai que seulement 1 % des échanges US se font en Afrique sub saharienne. Il est légitime de penser qu’avec un peu d’investissement, partant de zéro ou presque, les chiffres ne peuvent que s’améliorer. rohstoffe afrika 1
Les ressources ? De ce point de vue, il y a matière à reflexion. Les USA ont compris qu’il fallait réagir, non pas sur le besoin de consolider son portefeuille de ressource, mais sur le fait que les chinois représentent un vrai danger économique s’ils s’emparent de ces domaines.
Mais comment faire pour convaincre les société américaines d’investir dans ces pays ou les “business principles”  sont inexistants. Comment s’adapter à un contexte ou la corruption est une guidance qui vous suit sans jamais vous lâcher. Les chinois n’ont aucun problème d’adaption à ce manque de réglementation. Comment convaincre son secteur économique d’investir dans des pays ou les conflits sont quasi permanent. La tache d’Obama ressemble plus à un chemin de croix en terre musulmane qu’autre chose…

Un besoin de sécurité ?
Les US ont déclaré la guerre au terrorisme depuis de nombreuses années. Est ce pour autant que le monde est plus sur ? Leur pays et la population sont ils plus en sécurité aujourd’hui qu’ils n’étaient auparavant ? L’enlisement en Irak, Afghanistan  sont des exemples ou les guerres qui ont été menées n’ont pas eu l’effet escompté et que le modèle démocratique si cher aux occidentaux n’a pas amené plus de stabilité.
Y a t il des informations qu échappent au commun des mortels pour ce soudain intérêt de renforcer sa présence dans ces zones qui peuvent être des terrains fertiles à une propagation anti américaine. Les actions Boko Haram  seraient passées inaperçues, il y a quelques années. Maintenant, une collaboration avec les US pour éradiquer ce fléau. EBOLA-SLD’un point de vue sanitaire est ce que le virus Ebola pourrait il être un danger international au point de sensibiliser tous les dirigeant Africains autours d’un sauveur ? Les USA. A ce sujet, curieux de voir qu’un sérum semble presque au point pour luter contre ce drame humanitaire.

Un besoin de followers ?
Cela peu paraître drôle, mais c’est plutôt affligeant. En venir à penser que les USA se retrouvent à avoir besoin d’une cour de suiveur, parce que d’autre commencent à lui faire de l’ombre. Les USA ne sont il pas la 1ere puissance mondiale ? USA-Afrique-Leur hégémonie serait elle menacée au point d’avoir la nécessité de faire appel à ceux qui sont les oubliés de cette planète ?
En Afrique francophone, la France a longtemps agit en terre conquise, faisant le gendarme ici et la pour dire ; toi, tu as tort et tu te tais. Toi, tu peux jouer avec nous. Or, crise aidant, la politique internationale de Francois Hollande fait perdre son historique autorité. Temps pour les tous puissants de remettre un peu d’ordre.
Mais quelle sera la stratégie US pour son grand retour africain ? Instaurer un modèle démocratique comme au Moyen Orient ? On a vu les résultats la bas. Et je ne suis pas sur qu’ils aient maintenant plus de followers qu’avant.
Il n’y a pas longtemps à attendre pour voir un brasier s’allumer avec leur politique actuelle. Mais restons Positif pour une fois. Si j’ai bien compris la démarche de ce sommet ; il y a de très belles promesses, de beaux objectifs et surtout une montagne d’argent. A n’en pas douter, c’est surtout le dernier aspect qui a fait briller les yeux de tous ces chefs d’Etat. Le notre le 1er.
Un appel à la mendicité sous maquillage social. Si vous etes sage et que vous tendez la main, nous viendrons y mettre notre obole. Quel idiot qui a le ventre vide refuserait une telle offre? Mais une fois la situation revenue à la normale, n’y restera t il pas un gout d’amertume à cette humiliante situation ? drapeauUSCertes, je parodie à l’extreme pour faire réagir. Mais je trouve la démarche pas très honnête quand il s’agit d’homme, de femme, et d’enfant qui parfois doivent fouiller des poubelles pour se nourrir.

Et Madagascar dans tout ca ?
Monsieur Hery Rajaonarimampionina, Président de la République, a fait un réel pas diplomatique dans le concert des nations Africaines. Depuis le taulé de sa visite à l’UA, l’image de Madagascar ne s’était pas arrangée. Les retards de prise de position au niveau de l’exécutif(gouvernement), les fiasco des déplacements mal organisés en Israel, Vatican, France et autre… Sont autant de facteurs pour convaincre ses pairs de son amateurisme dans l’exercice du pouvoir. Meme sa venue au USAFRACASUMMIT était discutée.
Ce grand pas est qu’il s’est fait voir avec l’ensemble des chefs d’état africains devant la presse internationale toute entière. Il fait maintenant parti du club pas respecté des Présidents Africains…

L’avenir
Il y a quand meme une chance à saisir maintenant. Pas tant pour récupérer du fric supplémentaire venant des états unis, mais surtout pour démontrer qu’on peut faire bon usage de celui qu’on a déjà. Savoir se débarrasser des rapaces qui ne pensent qu’à s’en mettre plein les poches, serait un geste bien plus fort aux yeux du monde, que de prendre un Selfie avec Michele Obama. HeryselfieIl est temps, Mr le Président, de quitter le costume du candidat en campagne qui fonctionne sur les effets d’annonce et le virtuel. Temps de prendre le zébu par les cornes et de passer à l’action. Comme l’a cité Barrack Obama ; “le monde appartient à ceux qui construisent et non à ceux qui détruisent”

Related Posts

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *