Le malgache, victime de la mondialité

Le malgache, victime de la mondialité

Vous avez bien compris ; MONDIALITé ! Je n’ai pas dit mondialisation.

Il y a eu tellement d’articles sur les raisons, cause de ces crises à répétition qu’à connu Madagascar et surtout le peuple malgache. On ne va pas s’attarder sur une nouvelle exposition d’idée et débattre sur le qui a raison et qui a tort.
Le Frere Sylvain Urfer a évoqué dans son dernier essai un malaise culturel qui conduit “le malgache” dans une difficulté de se positionner par rapport à ses traditions, conserver sa culture dans un monde qui tend à lui enlever sa légitimité. Il n’a peut être pas tord. Je vois d’ici les fondamentalistes s’offusquer de ces propos car quand on touche a son peuple et ses valeurs, le malgache sort vite de sa letargie pour devenir agressif, perdant à l’occasion toute profondeur de réflexion(très loin de la légendaire sagesse malgache). N’en déplaise à ceux-la, il faut pointer du doigt ce qui pique afin de comprendre et d’accepter les raisons de ces réactions.

Vade retro satanas…vade retro
C’est a partir d’ici que vient le problème a mon avis.

Premièrement ; Comment arriver a comprendre qu’en une très courte période de l’histoire la (les) religions ont réussi a prendre le dessus sur des coutumes ancestrales en modifiant les fondements de la culture par de nouvelles valeurs (dites chrétienne)? C’est le premier mystère que je ne serai pas en mesure d’élucider, je le laisse à votre réflexion…
L’impregnation est telle, que le statut social se mesure à son assiduité à “pratiquer”, à se faire reconnaître comme un bon et loyal pratiquant. Cela veut presque dire que quand on ne pratique pas, on n’est pas bon ni loyal.

Deuxièmement ; Comment comprendre que le chemin inverse soit si compliqué ? On constate que dans le monde et notamment en Europe un délaissement des lieux de Culte est de plus en plus avéré. Ce qui a poussé l’église a intervenir dernièrement sur des sujets tabous pour éteindre le feu qui la gangrène. Mais a Madagascar, on a coutume de prendre à contre courant les grands bouleversements. La démocratie fait parti de cela. Depuis 200 ans, l’église martele le crane des fidèles à coup de sermon. Et finalement, la mondialisation et son lot de communication, sur-information, désinformation, rapprochement des distances, media technologie, vient bousculé les bons fidèles pétris de certitudes ou plutôt de dogme.

Troisièmement ; Difficile et douloureuse prise de conscience, quand un vent de liberté vient souffler l’espoir de sortir de ce carcan. Malheureusement, c’est une “Transition”, la encore difficile a avaler. Il faut être révérant au Ray aman-dreny, qui il faut le dire est vraiment partout ; Le père, le chef de famille, le prêtre, le chef Fkt, le maire, le chef de region, et meme les institutions de la 4e république en sont truffées… Et s’il ne suffisait pas, il y a les zoky, je ne ferai pas d’apologie sur le sujet.

13 MaiBref comment tendre vers une émancipation quand tout autours de vous, vous enterre. La est à mon avis une des raisons de ces réactions. Quand la cocotte minute surchauffe, elle explose a moins d’une soupape de sécurité. Et cette soupape est la réaction épidermique de surface d’un bouillonnement interne profond. Charlie Hebdo disait il n’y a pas longtemps que la libre expression était le poumon de la démocratie. Mes amis (ou ennemis), il est temps de respirer car la mondialité nous mangera. Alors exprimez vous !!!

Ozo

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

serial rss