Le paradoxe du fihavanana #Madagascar

Le paradoxe du fihavanana
MADAGASCAR est parmi les rares pays où l on retrouve une telle diversité de paysage, climat, flore, faune, culture .
Un peuple au milieu de tout ca. ‘UN’ est vite dit tant les ethnies des hauts plateaux sont différentes de celles de l Est où encore celles du Sud. L unité qui s est forgée au cours de l histoire n en a pas poli les aspérités caractéristiques de leur identité . Chacun revendiquant son origine, sa terre, son cœur.

Capture d’écran 2015-10-07 à 10.39.37
Pourtant un liant vient tenir cet ensemble dans un fragile équilibre. Le FIHAVANANA est dans toutes les bouches quand on aborde le sujet du peuple Malagasy. Les sages, les ray amandraina , les élus comme les simple membre d une famille s attachent tous à faire préfigurer cette valeur comme un signe distinctif du peuple malagasy.
Pourtant ce partage, cette reconnaissance ,  cette amitié ordonnée à tout bout de champ  ne se manifeste qu en de très rares occasions ! On a plutôt tendance à voir la jalousie prendre le dessus à l endroit de celui qui réussi. Voir l élite prendre le dessus sur son prochain pour profiter de lui ou simplement l écraser.
Comment peut on expliquer ce paradoxe ?
N y a t il pas de lien entre la réalité et l abstrait ?
Il est en possible que non, du moins aujourd’hui . Ce qui etait autrefois inculqué dans les familles, dans les villages , dans les églises ne l est plus . L Ecole ne joue plus son rôle de transmission d un savoir, d une éducation , d un patrimoine commun. Est ce la faute aux jeunes qui ne l on pas reçue, mais qui connaisse son existence sans vouloir la comprendre ? A ceux qui l ont reçu et fait mine d avoir oublié ? Ou à ceux qui ne l on pas transmis?  Certainement à tous en même temps.
Ce qui est certain aujourd’hui, c est que les régimes qui se sont succédés ont debilisé le peuple.  Les dirigeants ont toujours pensé qu un peuple éduqué leur poserait beaucoup plus de problèmes qu un bande d imbéciles que l on mène comme un troupeau .  Les conséquences d une telle politique sont la perte de volonté de connaître plus et d avoir suffisamment de bagage pour avoir son propre discernement.
La grande question est ; que faire maintenant ?

Share