Category Archives: Market

Le monde en 2030 selon la CIA

Le monde en 2030 selon la CIA

le-monde-en-2030-selon-la-cia

Tous les quatre ans, au début de chaque nouveau mandat présidentiel aux Etats-Unis, le National Intelligence Council (NIC), bureau d’analyse et d’anticipation géopolitique et économique de la Central Intelligence Agency (CIA), publie un rapport qui devient automatiquement une référence majeure pour toutes les chancelleries du monde. Bien qu’il s’agisse, évidemment, d’une vision très partielle (celle de Washington), élaborée par une agence (la CIA) dont la mission principale est de défendre les intérêts des Etats-Unis, le rapport stratégique du NIC présente un intérêt indiscutable : il résulte d’une mise en commun – révisée par toutes les agences d’intelligence américaines – d’études élaborées par des experts indépendants de plusieurs universités et de nombreux pays (Europe, Chine, Inde, Afrique, Amérique Latine, monde arabo-musulman, etc.).

Continue reading Le monde en 2030 selon la CIA

Share

La CHINAFRICA

Un économiste a dit récemment que la chine a vendu au monde entier pendant les 20 dernières années et que leur économie s’est transformée au point que maintenant, elle commencera a acheter pour les 20 prochaines. Effectivement, les couts du travail commence a se faire ressentir et de nombreuses entreprises ne sont finalement plus tellement motivées de poursuivre leurs développement. Cela se traduit par de nouvelles délocalisations vers des zones plus pauvres de la chine, mais surtout vers les pays émergents asiatiques, comme la Corée, le Vietnam, la Thaïlande … Ces pays observent déjà de très forts taux de croissance, mais ont surtout les meilleurs perspectives d’avenir en terme de développement de la zone.

Mais la Chine est bien plus maline que tout le monde. Ils ont anticipé à l’échelle de plusieurs générations et favorisent une grâce à une politique d’expatriation, les investissements et déplacements en masse vers de nouvelles contrées. Depuis quelques années, on constate en Afrique une forte présence des chinois, et Madagascar n’échappe pas à cette règle, mais à bien moindre échelle.

Il y a depuis le printemps Arabe, un intérêt tout particulier de la communauté international à se mêler des aux affaires africaines, alors que traditionnellement l’UA se charge de ça sans vraiment que personne d’autre s’y intéresse, ni pour les droits de l’homme, ni pour des raisons humanitaires, ni pour du développement. Tout cela n’était sans compter que la Crise Mondiale ayant rendu malade les vielles économies occidentales. Si la croissance n’existe plus dans leur pays alors il faut rechercher ailleurs cette richesse… ne jamais laisser tous ses œufs dans le meme panier !

Si dans les années précédentes, on pouvait considérer l’influence de la France sur l’Afrique, au travers ses réseaux, fruits d’une très longue histoire et vie commune ; des colonies jusqu’à la FranceAfrique. N’en déplaise au Président Francois Hollande, la France ne peut effacer son histoire, ni les pays concernés du reste. C’est vrai ; il y a la France et il y a l’Afrique. Mais la FranceAfrique est et restera dans les relations diplomatiques. intimement liées par la dureté de certains événements cruels, comme la générosité de ses contributions. Mais d’autres pays ne l’entendent plus de cette oreille et n’hésitent plus a marcher sur des plates bandes du voisin. Les USA plutôt distants dans le règlement des conflits africains se sont mêlés récemment d’affaires qui en général ne les concernaient pas. En général, plus focalisés sur la régulation des flux de pétrole, ils ne s’étaient jamais trop investi ouvertement dans une présence visible pour régler des confits africains. Ils laissaient le soin à des manœuvres plus sous marin de leurs services secrets en préparation à l’arrivée de leur force de frappe économique, les entreprises !Mali

Maintenant, la menace est bien plus visible. La Chine, qui aura le statut sous peu de 1ere économie mondiale, se positionne de manière effrontée sur le seul continent capable dans les prochaines décennies d’avoir un taux de croissance a 2 chiffres. La lenteur et le mode opératoire français n’est pas de leur gout , d’ou l’implication ostentatoire dans les milieux diplomatiques mais aussi dans le positionnement de force de frappe militaire.
Le président Hollande n’a pas trainé dans sa prise de position sur le Mali. Curieusement, il utilise les meme arguments qui ont justifié le départ des troupes française d’Afghanistan, que pour justifier leur implication dans le conflit Malien.

Quels sont les enjeux ?
Réponse dans le document ci apres :

China In Africa

Share

Tout serait si simple

Tout serait si simple…

On parle de tensions géopolitiques dans les pays maghrébins. La Tunisie, la Libye et l’Egypte ont du mal a cicatriser les maux de leur derniers printemps. Maintenant, c’est la Syrie qui n’en finit plus, sans parler d’Israel qui se permet de gifler 138 pays membres de l’ONU pour leur résolution en faveur de la Palestine.
Et si l’Iran mettait son grain de sel dans l’affaire et décidait d’envenimer plus que sérieusement les conflits au delà de ses frontières. Que fera le monde qui pour l’instant regarde sans broncher les frères ennemis s’étriper. A vrai dire, tant que c’est loin de chez eux… Pas de soucis, vu que ça focalise l’attention et permet de masquer bien d’autres problèmes internes aux yeux de l’opinion.
Si d’aventure le pas été franchi, et que l’Iran embrase la région quelles seraient les conséquences a l’échelle des grandes puissances ? Vous me direz la puissance de feu est tellement inégale, le problème serait vite réglé. Et bien non ! La tension géopolitique n’est pas la ; elle est économique !
Tout pourrait être si simple … Si les US et l’Europe ne décide d’assécher financièrement ces pays sous tension. Une solution mainte fois éprouvée, est a leur disposition ;  Le PETROLE. Il suffirait de baisser le pétrole de quelque dizaine de dollars pour rendre la trésorerie de ces économies déjà à l’agonie à Totale Néant. Le bloc soviétique en a fait déjà l’amer expérience en son temps, mettant fin a la guerre froid. Mais cette fois le choc ne peut être aussi violent, car l’économie américaine dont la relance économique a été beaucoup basé sur le soutien à son industrie (notamment pétrolière), ne peut supporter rupture aussi violente.
Le deuxième aspect et non des moindres est le risque de renforcement des capacités de production de la Chine qui retrouverait sur un tremplin pour cette fois mettre a genou toute la planète d’un point de vue commercial. La Chine n’étant que le leader du continent asiatique…
Alors entre la peste ou le choléra que faut il choisir ? Vous avez la solution sous vos yeux… NE RIEN FAIRE

Ozo

Share

Les péchés capitaux de la Finance

La crise est la et n’en fini plus.
Le mois dernier, on parlait meme de continuité de cette crise pour au moins 5 ans supplémentaires. Le citoyen encaisse une situation crée de toute pièce par les gouvernants, les agences de notations, les banquiers et  les fonds spéculatifs, les paradis fiscaux. Sont tous aussi fautifs, les hommes de pouvoir qui avaient la possibilité d’agir mais qui n’ont rien fait.

Le monde de la finance nous a emmené dans ce chaos ou finalement les innocents paient les réparations des jouets cassés de ces apprentis sorciers. Croyez le ou non, mais ils sont pour la plupart encore la. Voici donc les Péchés capitaux du monde de la Finance ;

Les paradis fiscaux ; le G20 avait promis en 2009 de s’en occuper. Tax Justice Network a estimé l’évasion fiscale à 25.000 milliards d’Euros. Warren Buffet payait moins d’impôts que sa secrétaire à titre d’exemple. Ou encore Total qui ne versait rien en France sous prétexte d’une activité nationale déficitaire.

Les agences de notation ; elles brassent des milliards de dollars en prestation de services et pourtant elles n’avaient pas alerté leurs clients sur les subprimes. Elles avaient aussi donné la meme note aux bons du trésor Grec qu’aux bonds Allemands.

Les produits dérivés ; Plus de 700.000 milliards de dollars selon la banque des règlements internationaux, soit 13 fois le PIB mondial.

La taille des Banques : Elles sont si colossales que les dirigeants pour la plupart, ne savent et comprennent pas ce que leurs traders font. Qui ont conduit encore récemment a des scandales d’envergure.

L’absence de séparation entre la banque de crédit et la banque d’affaire ; Les américains s’y refusent. La France et l’Angleterre y pensent mais sans réglementation contraignante sur le sujet

Les Hedges funds ; ces fonds spéculatifs échappent à toute réglementation. Ils sont à l’origine, conçus pour couvrir les risques liés aux emprunts

Le trading automatisé haute fréquence ; on estime à plus de la moitiés les ordres passés par les ordinateurs. Dans  le cas des hautes fréquences, 90 % des ordres sont soldés 7 secondes apres l’émission, 60% apres 1 seconde. Cetrains algorithmes permettent la détection des ordres des gros institutionnels et passent les ordres quelques micro secondes avant eux.

Share